Site icon Data Security Breach

Cybersécurité dans le retail : comment se défendre ?

Tous les acteurs du retail sont aujourd’hui concernés par les cyberattaques. Qu’ils soient géants du e-commerce ou du commerce de proximité, ces acteurs détiennent une multitude de données sensibles, des noms et adresses aux habitudes de consommation, en passant par les numéros de cartes bancaires et autres informations personnelles identifiables – une mine d’or pour les cybercriminels. Mais, la bonne nouvelle, c’est qu’il existe des mesures pour renforcer leur sécurité.

Utiliser les nouvelles technologies

L’une des principales raisons pour lesquelles le secteur du retail est maintenant une cible privilégiée est la simplicité et la vulnérabilité de son infrastructure. Les systèmes de vente sont souvent créés en utilisant une combinaison de différentes technologies, certains dormants et d’autres en évolution perpétuelle. En général, cela signifie qu’ils utilisent à la fois une infrastructure existante et de nouvelles innovations numériques ou basées sur le cloud.

Le développement des technologies est en grande partie motivé par le désir et le besoin de fournir des expériences omnicanales aux consommateurs. Pour rester compétitifs, les détaillants doivent offrir une certaine flexibilité à leurs clients, impliquant ainsi de proposer différents moyens de paiement. Par conséquent, ils sont souvent réticents à l’idée de mettre à jour les systèmes. Après tout, aujourd’hui plus que jamais, chaque transaction compte, et les détaillants ne veulent pas être confrontés à des systèmes complexes ou à des obstacles qui pourraient empêcher ou ralentir les ventes.

Cependant, les commerçants ont tendance à vouloir améliorer leurs offres numériques et à entrer dans l’ère de l’e-commerce. La pandémie a certainement joué un rôle dans cette évolution, car de nombreux acteurs ont été contraints d’adopter des méthodes numériques pour poursuivre leurs activités. Mais si ces systèmes, anciens et nouveaux, répondent aux objectifs d’efficacité et d’évolutivité, ils présentent également de multiples failles potentiellement exploitables par les cybercriminels.

Retail : un champ d’activité d’envergure pour les cybercriminels

À quelle fréquence les cyberattaques affectent-elles réellement ce secteur ? Des études récentes font état d’une augmentation de la cybercriminalité, d’autant plus que de nombreux détaillants ont accéléré leur transformation numérique. En fait, les données montrent que 65% des entreprises ont signalé une hausse des cyberattaques depuis la pandémie. Ces attaques sont coûteuses autant d’un point de vue financier que de celui de la réputation.

Il existe également plusieurs autres raisons expliquant l’exposition de ce secteur aux attaques. Le turn-over y est traditionnellement plus élevé, mettant en exergue qu’en l’absence d’une gestion appropriée, le taux d’accès aux systèmes par des comptes privilégiés est également élevé.

La solution est simple : simplifier et renforcer la sécurité

Au vu des risques pris en matière de sécurité informatique il semble pertinent de mettre en place une plateforme de gestion des accès ou gestion des accès à privilège (PAM). En un mot, cela consiste à s’assurer que chaque brique a accès aux informations nécessaires pour effectuer ses tâches et non à l’intégralité des données de l’entreprise. Ceci dans l’objectif de protéger et de gérer au mieux la confidentialité.

De nombreux risques de cybersécurité inhérents au secteur sont liés à l’accès privilégié, et la mise en place d’un tel système permet d’ajouter rapidement et facilement une couche supplémentaire de protection. Ainsi, les attaques sont arrêtées avant qu’elles ne puissent causer des dommages ou se propager à l’ensemble de l’entreprise. En effet, le système PAM n’accorde jamais à ces utilisateurs un accès privilégié à toutes les parties du système.

Une solution PAM robuste sécurise également les composants machine-à-machine (M2M) au sein d’un système. Ainsi, même si un pirate prend d’une manière ou d’une autre le contrôle d’un appareil IoT dans un entrepôt automatisé, la solution PAM bloque l’accès à cet appareil. Par conséquent, le pirate ne peut pas l’utiliser comme point d’entrée. De plus, une solution PAM complète est capable de surveiller en temps réel toute l’activité des différentes sessions, et mettre automatiquement fin aux usages suspects ou simplement alerter l’administrateur.

Non seulement ce type de technologie renforce considérablement la sécurité, mais il permet à l’entreprise de rester en conformité. Le secteur du commerce est soumis à une grande variété de réglementations auxquelles les entreprises doivent se conformer (par exemple, PCI DSS, RGPD, NIST et SOX). En plus de la surveillance, le PAM enregistre également chaque session et la rend consultable, et accessible pour un audit potentiel. En outre, ces sessions enregistrées sont également utiles pour les audits de sécurité, ainsi que pour la formation des membres de l’équipe de sécurité.

La cybersécurité dans le secteur du commerce ne doit pas être compliquée mais intuitive, et les professionnels doivent faire des compromis entre les nouvelles et les anciennes technologies. Il est essentiel que nous commencions à discerner les risques, et à mettre en œuvre des technologies qui peuvent les limiter et combattre les menaces afin d’inverser la tendance. (par Etienne de la Fouchardière, expert Retail chez WALLIX)

Quitter la version mobile