Site icon Data Security Breach

Ransomwares : hausse de 42 % en France

Un rapport sur les menaces pour le deuxième trimestre 2022 révèle une forte augmentation des attaques de ransomware dans le monde, soit 24 % de plus qu’au premier trimestre 2022. Parmi les cibles « faciles » des pirates, les cabinets d’architectures.

Forte augmentation des attaques par ransomware

Après des mois de déclin, les attaques mondiales de ransomware ont augmenté de manière significative au cours du 2ème trimestre 2022, soit une hausse de 24 % par rapport au trimestre précédent. Les plus fortes augmentations trimestrielles du ratio de risque de ransomware ont été enregistrées en Argentine (+56 %), au Royaume-Uni (+55 %), au Brésil (+50 %), en France (+42 %) et en Inde (+37 %).

« Les consommateurs, mais surtout les entreprises, doivent rester sur leurs gardes et se préparer à rencontrer des ransomwares, car cette menace n’est pas prête de disparaître« , explique Jakub Kroustek, directeur de la recherche sur les malwares chez Avast. « La baisse des attaques de ransomware que nous avons observée au quatrième trimestre de l’année 2021 et au premier trimestre de l’année 2022 était due à l’arrestation par les forces de l’ordre de membres de groupes de ransomware, ainsi qu’à la guerre en Ukraine, qui a également entraîné des désaccords au sein du groupe de ransomware Conti, interrompant leurs opérations. Les choses ont radicalement changé au deuxième trimestre 2022. Les membres de Conti ont maintenant bifurqué pour créer de nouveaux groupes de ransomware, comme Black Basta et Karakurt, ou peuvent rejoindre d’autres groupes existants, comme Hive, BlackCat ou Quantum, ce qui provoque un regain d’activité.« 

Sur cette même période, pas moins de 291 fuites de données visant des cabinets d’architecture ont été référencées par le site spécialisé ZATAZ.

Autant dire que face à l’appétit grandissant des pirates, une assurance cyber sécurité n’est plus une option pour pouvoir se retourner en cas de cyber attaque et ne pas se retrouver avec une rupture de service.

Face aux ransomwares, l’assurance rassure et protège

Dès que l’on pense assurance, on pense remboursement, temps perdu avec l’expertise, etc. Mais une assurance, c’est avant tout prévoir et palier au pire. Elle permet d’anticiper les risques. Elle couvrira le danger, avant qu’il n’intervienne.

Voici quelques exemples des options que votre assurance cyber doit prendre en compte :

– Frais liés aux enquêtes techniques, aux experts informatiques, mais aussi aux potentiels frais administratifs : justice, etc. Une cyber attaque ransomware demandera de nombreuses recherches dont celle qui confirmera la non présence, cachée, des pirates et de leurs outils malveillants.

– Couverture en cas de pertes d’exploitation. Un ransomware imposera le blocage et la fermeture, le temps de l’enquête technique et administrative, de vos machines et outils de communication numériques.

– Restauration de vos données. La plupart du temps, après le colmatage de la porte d’entrée des pirates, une restauration des données permet de relancer les machines. – Conseils juridiques et d’experts.

– Être conforme face au Règlement Général de la Protection des Données (RGPD).

Quitter la version mobile