Site icon Data Security Breach

Espionnage : nouvelle méthode pour écouter sur Android

Un groupe de chercheurs a développé une attaque d’écoute pour les appareils Android qui peut reconnaître le sexe et l’identité d’un appelant, et même faire la distinction entre des propos privés.

L’attaque par canal latéral, baptisée EarSpy, vise à explorer de nouvelles possibilités d’écoute clandestine en capturant les lectures des capteurs de mouvement causées par la réverbération des haut-parleurs dans les appareils mobiles. Des chercheurs en sécurité de cinq universités américaines ont démontré comment des applications malveillantes peuvent également écouter sans avoir accès au microphone.

Comment ? Les smartphones modernes utilisent de puissants haut-parleurs stéréo qui produisent une bien meilleure qualité sonore et des vibrations plus fortes. De même, les appareils modernes utilisent des capteurs de mouvement et des gyroscopes plus sensibles, capables d’enregistrer même les plus petites résonances des haut-parleurs.

Identification à l’oreille !

L’identification du sexe de l’appelant sur le OnePlus 7T variait de 77,7 % à 98,7 %, la classification de l’identification de l’appelant variait de 63,0 % à 91,2 % et la reconnaissance vocale variait de 51,8 % à 56,4 %. Une chose qui peut réduire l’efficacité d’une attaque EarSpy est le volume que les utilisateurs choisissent pour leurs haut-parleurs. Un volume plus faible peut empêcher l’écoute clandestine par cette attaque de canal latéral.

La reconnaissance vocale – c’est-à-dire l’évaluation de ce qui a été dit – est encore trop imprécise à 56,42 % pour enregistrer complètement les conversations. Cependant, les chercheurs en sécurité supposent que cette tâche pourrait également être maîtrisée avec l’utilisation de meilleurs algorithmes – jusqu’à présent, ce sujet n’a fait qu’effleurer la surface.

Quitter la version mobile