Site icon Data Security Breach

L’anatomie des commentaires indésirables

ordinateurs des Hôtels

ordinateurs des Hôtels

Une enquête révèle que 80% du trafic de commentaires indésirables est généré par seulement 28% des sources d’attaques.

Imperva, pionnier du 3ème pilier de la sécurité des entreprises, avec une nouvelle couche de protection spécialement conçue pour les centres de traitement de données physiques et virtuels, a publié son rapport Hacker Intelligence Initiative de juin, « Anatomie des commentaires indésirables » Le rapport propose une analyse en profondeur de la manière dont un nombre relativement restreint de sources d’attaque sont responsables de la majorité du trafic de commentaires de type « Comment spam ». Il démontre que la gestion du niveau de réputation des adresses IP permet d’identifier plus rapidement les spammeurs et ainsi bloquer leurs attaques pour se protéger de la plupart de leurs activités malveillantes.

« Les attaques de commentaires indésirables peuvent paralyser un site web, impacter sa disponibilité et compromettre l’expérience utilisateur », déclare Amichai Shulman, CTO de Imperva. « Notre dernier rapport réalisé par notre équipe d’ADC   (Application Defense Center)révèle qu’un nombre relativement restreint de sources d’attaques créé la majorité de ce type de spams, en s’appuyant la plupart du temps sur des outils automatisés, leur permettant de toucher un maximum de cibles. Identifier rapidement la source d’une attaque et bloquer ses commentaires permet de limiter considérablement son efficacité et ainsi minimiser son impact sur un site. »

On apprend que 80% du trafic decommentaires indésirables est généré par seulement 28% dessources d’attaques. 58% de toutes les sources d’attaques sont actives pendant de longuespériodes. Identifier rapidement la source de l’attaque tel qu’un spammer de commentaires et bloquer ses demandes l’empêche de mener la plupart de ses activités malveillantes. La réputation de l’adresse IP permet de résoudre le problème généré par ce type de commentaires en bloquant les spammeurs au plus tôt dans leurs campagnes d’attaques.

Le rapport se base sur les données recueillies par la surveillance de plus de 60 applications Web analysées par le service ThreatRadar Réputation d’Imperva, il fournit des informations précieuses permettant de disséquer ces commentaires indésirables du point de vue de la victime mais également du hacker. Par exemple, l’enquête a examiné les étapes suivies par le hacker pour concevoir ses « spams » et les diverses manières dont ils peuvent être automatisés pour une diffusion plus importante. Du point de vue de la victime, la recherche montre qu’à mesure que le temps passe, un spammeur de commentaires augmente la fréquence de ses attaques contre un site à partir du moment où il identifie une vulnérabilité dans le système qui gère les commentaires. Cela démontre à quel point il est important de l’identifier au plus tôt. Le rapport présente également des études de cas qui décryptent différents schémas d’attaques de commentaires sur les mails et les flux de trafic. Enfin, le rapport délivre des préconisations détaillées sur la manière dont les sites Web peuvent se défendre contre les attaques de commentaires indésirables, en utilisant des techniques d’atténuation.

Quitter la version mobile