Site icon Data Security Breach

Le Kenya mise sur la technologie RFID allemande pour identifier les voitures

Un puce RFID collée sur le pare-brise permet d’identifier l’ensemble des véhicules au Kenya.

L’État africain du Kenya continue de s’appuyer sur une technologie Allemande exploitant le RFID. Depuis 2016, le Kenya a numérisé l’enregistrement et l’identification de ses véhicules. Depuis, toutes les nouvelles voitures et tous les nouveaux camions reçoivent un autocollant RFID à apposer sur le pare-brise lors de l’immatriculation. L’IDeSTIX est produit par l’entreprise allemande TÖNNJES. Aujourd’hui, la National Transport & Safety Authority (NTSA) du Kenya a de nouveau fait appel au leader international du marché de l’identification des véhicules : d’autres IDeSTIX doivent être livrés à l’État d’Afrique de l’Est d’ici fin 2023. À l’avenir, les autocollants disposeront en outre d’un code 2D et d’un numéro de série.

Identification sans contact et technologie de cryptage hautement sécurisée

Les produits de TÖNNJES servent à l’identification électronique des véhicules, ou EVI. « Le Kenya utilise l’IDeSTIX comme troisième plaque d’immatriculation », explique le directeur Jochen Betz. L’autocollant contient une puce RFID RAIN sur laquelle est enregistré un numéro d’identification unique et codé plusieurs fois. Celui-ci peut être associé aux informations correspondantes du véhicule dans la base de données NTSA. Seuls les lecteurs autorisés peuvent déchiffrer le numéro. » De cette manière, la police reconnaît immédiatement si les données de l’IDeSTIX correspondent aux autres plaques d’immatriculation du véhicule », explique Betz.

Plus de certitude dans le commerce de voitures d’occasion

Les autocollants RFID, également utilisés par les Philippines ou la société pétrolière saoudienne Saudi Aramco, sont personnalisés et munis d’un code OR lors de leur émission sur place. Celui qui a un smartphone sous la main peut le scanner et voir les caractéristiques telles que le numéro d’immatriculation, la couleur de la voiture, la marque et le modèle. « Les arnaques sont ainsi nettement plus difficiles, surtout lors de la vente de voitures d’occasion », explique Jochen Betz. Enlever simplement l’autocollant pour dissimuler un vol ne fonctionne pas, car il s’autodétruit lorsqu’on le retire.

Quitter la version mobile