Site icon Data Security Breach

Microsoft corrige 75 vulnérabilités dont 8 critiques

Microsoft corrige 75 vulnérabilités dont 8 critiques.

Dans le cadre du Patch Tuesday de mai, Microsoft a corrigé 75 vulnérabilités dont 8 sont classées comme critiques, pouvant entraîner une RCE ou une élévation de privilèges et a publié un avis de sécurité (ADV220001) pour Azure en réponse à CVE-2022-29972, une vulnérabilité d’exécution de code à distance (RCE) Zero-Day. Le Patch Tuesday du mois comprend aussi des correctifs pour deux autres vulnérabilités 0Day, l’une connue pour être activement exploitée (CVE-2022-26925), l’autre pour être publiquement exposée (CVE-2022-22713). Microsoft a corrigé divers problèmes dans ses logiciels, y compris des vulnérabilités de déni de service (DoS), d’élévation de privilèges, de divulgation d’informations, d’exécution de code à distance (RCE), de contournement des fonctions de sécurité et d’usurpation.

Principales vulnérabilités Microsoft corrigées

L’avis de sécurité du mois-ci concerne de nombreux produits Microsoft, dont Azure, les outils pour développeurs (Developer Tools), les mises à jour de sécurité étendue (ESU), Exchange Server, Microsoft Office et Windows. Au total, ce sont 97 produits/versions Microsoft concernés. Les téléchargements concernent Monthly Rollup (Déploiement mensuel), Security Only (Sécurité uniquement), Security Update (Mise à jour de sécurité) et ServicingStackUpdate (Pile de maintenance du système d’exploitation).

CVE-2022-21978 | Vulnérabilité d’élévation de privilèges dans Microsoft Exchange Server

Cette vulnérabilité affiche un score de sévérité CVSSv3.1 de 8,2/10. Pour que l’exploitation de cette vulnérabilité fonctionne, l’attaquant doit être identifié sur le serveur Exchange en tant que membre d’un groupe ayant des privilèges élevés. Évaluation d’exploitabilité : Exploitation moins probable .

CVE-2022-22012 et CVE-2022-29130 | Vulnérabilité d’exécution de code à distance (RCE) dans le protocole Windows LDAP

Cette vulnérabilité affiche un score de sévérité CVSSv3.1 de 9,8/10. Un attaquant non authentifié peut envoyer une requête fabriquée de toute pièce sur un serveur vulnérable. Si l’exploitation réussit, le code malveillant de l’attaquant peut alors être exécuté dans le cadre d’un compte SYSTEM. Cette vulnérabilité est uniquement exploitable si la politique LDAP MaxReceiveBuffer est configurée avec une valeur supérieure à celle par défaut. Les systèmes configurés avec la valeur par défaut de cette politique ne devraient pas être affectés. Pour plus d’informations, consulter : politiques LDAP de Microsoft. Évaluation d’exploitabilité : Exploitation moins probable.

CVE-2022-22017 | Vulnérabilité d’exécution de code à distance sur le client Bureau à distance

Cette vulnérabilité affiche un score de sévérité CVSSv3.1 de 8,8/10. Pour exploiter ces vulnérabilités, l’attaquant doit convaincre l’utilisateur ciblé de se connecter à un serveur RDP malveillant. Au moment de la connexion, le serveur malveillant peut exécuter du code sur le système de la victime dans le contexte de l’utilisateur ciblé. Évaluation d’exploitabilité : Exploitation plus probable.

CVE-2022-26913 | Vulnérabilité de contournement de la fonction de sécurité dans l’authentification Windows

Cette vulnérabilité affiche un score de sévérité CVSSv3.1 de 7,4/10. L’attaquant qui parvient à exploiter cette vulnérabilité pourra lancer une attaque Man-in-the-Middle (MITM) et déchiffrer et lire ou bien modifier le trafic TLS entre le client et le serveur. La disponibilité de la machine attaquée n’est aucunement impactée. Évaluation d’exploitabilité : Exploitation moins probable .

CVE-2022-26923 | Vulnérabilité d’élévation de privilèges sur les Services de domaine Active Directory

Cette vulnérabilité affiche un score de sévérité CVSSv3.1 de 8,8/10. Un utilisateur authentifié peut manipuler des attributs sur des comptes informatiques qu’il possède ou administre et obtenir ainsi un certificat auprès des Services de certificats Active Directory, ce qui pourrait entraîner une élévation de privilèges. 
Évaluation d’exploitabilité : Exploitation plus probable.

CVE-2022-26937 | Vulnérabilité d’exécution de code à distance (RCE) au sein du système de fichiers réseau (NFS) de Windows

Cette vulnérabilité affiche un score de sévérité CVSSv3.1 de 9,8/10. Cette vulnérabilité peut être exploitée sur le réseau en passant un appel malveillant non authentifié auprès du service de système de fichiers réseau (NFS) afin de déclencher une exécution de code à distance (RCE). Cette vulnérabilité n’est pas exploitable dans NFSV4.1. Avant de mettre à jour votre version de Windows qui protège contre cette vulnérabilité, il est possible d’atténuer une attaque en désactivant les versions NFSV2 et NFSV3. Mais comme votre écosystème peut s’en trouver affecté, cette procédure ne doit être activée que sous la forme d’une atténuation temporaire. Évaluation d’exploitabilité : Exploitation plus probable.

CVE-2022-29108 | Vulnérabilité par exécution de code à distance sur Microsoft SharePoint Server

Cette vulnérabilité affiche un score de sévérité CVSSv3.1 de 8,8/10. Pour exploiter cette vulnérabilité, un attaquant doit être authentifié et avoir la permission de créer des pages. Évaluation d’exploitabilité : Exploitation plus probable.

CVE-2022-29133 | Vulnérabilité d’élévation de privilèges dans le noyau Windows

Cette vulnérabilité affiche un score de sévérité CVSSv3.1 de 8,8/10. Dans ce cas, une attaque pourra être lancée avec succès depuis un environnement d’exécution AppContainer à faibles privilèges. L’attaquant peut obtenir des privilèges élevés puis exécuter du code ou accéder à des ressources à un niveau d’intégrité supérieur à celui de l’environnement d’exécution AppContainer. Évaluation d’exploitabilité : Exploitation moins probable .

Quitter la version mobile