Site icon Data Security Breach

Soldes : consommateurs, gare aux contrefaçons sur Internet !

A la recherche d’une bonne affaire pendant les soldes, les consommateurs n’ont qu’une idée en tête : dégoter l’article le moins cher possible. A leurs risques et périls. Car entre produits de luxe, accessoires, vêtements et produits multimédia,les contrefaçons sont légion sur Internet.

Avec 9 millions d’articles contrefaits saisis par les douanes, 2014 est l’une des années record pour la contrefaçon. Elle marque une hausse de 15% par rapport à l’année précédente : la vente sur Internet représente ainsi 20% des articles contrefaits saisis par la Poste ou en colis express. A l’échelle internationale, la contrefaçon représente 10% du commerce mondial !

Ce sont les médicaments qui sont les plus contrefaits (30 %), suivis des vêtements, des accessoires de mode et des chaussures, puis des produits informatiques et multimédia. La vigilance est donc de mise, surtout en période de soldes, encore plus trompeuse pour les consommateurs alors que les contrefaçons se noient dans la masse des prix cassés.

MarkMonitor, société de protection des marques sur Internet, donne quelques conseils aux lecteurs de DataSecurityBreach.fr pour se protéger des contrefaçons.

Comment repérer un produit contrefait en période de soldes ?
De nombreux produits contrefaits ne sont jamais fortement soldés : hors période de soldes, il est facile de les identifier, et donc d’être prudent. Il faut pour cela avoir conscience que pendant les soldes, notre vigilance est altérée par la profusion de produits discountés ainsi que par la recherche de bonnes affaires. Il faut donc garder à l’esprit que le prix est un indicateur faussé et trompeur.

Comment reconnaitre les sites qui vendent des contrefaçons ?
Il est difficile de démêler le vrai du faux sur les places de marché. L’élément déterminant reste le prix : si le produit connaît un rabais de plus de 50 % de son prix normal, il y a une forte probabilité que ce soit un faux. Côté sites de e-commerce, les plus gros garantissent un contrôle des marchandises qu’ils vendent. Les moins connus, en revanche, peuvent être plus dangereux : il faut vérifier leurs mentions légales, leur charte de confidentialité, leurs coordonnées, la disponibilité d’un espace de paiement sécurisé ou encore la politique de retour des produits. Ainsi que la présence de fautes d’orthographes, souvent révélatrice…

Enfin, faites attention aux sites de petites annonces : il existe aussi des arnaques de vente de contrefaçons maquillées en produits d’occasion.

Comment éviter de se faire avoir ?
Si vous pensez avoir repéré un vendeur louche, faites confiance à la communauté online et partez à la recherche d’avis ou de commentaires sur les réseaux sociaux et les forums : les internautes partagent souvent leurs mauvaises expériences. Regardez également l’adresse du e-commerçant : 89 % des produits contrefaits saisis proviennent de Chine.

Que faire si on a été berné ?
Il n’y a malheureusement rien à faire. Les entreprises et les marques doivent mettre en place des actions en amont, pour lutter contre les contrefaçons au moment où elles sont mises en vente en ligne, ainsi que contre les fausses adresses de sites en enregistrant au préalable des noms de domaines pour protéger leur marque. Consommateurs, vous ne devez pour votre part pas hésiter à déposer plainte si vous ne recevez pas votre colis ou pour déclarer un faux. Avec l’accumulation de plaintes, une procédure judiciaire pourra être lancée par les marques lésées. Et restez donc, quoiqu’il arrive, prudent et vigilant, surtout pendant les soldes !

Quitter la version mobile