Site icon Data Security Breach

Des concurrents de l’hébergeur MavenHosting perquisitionnés par la police

Le 19 octobre 2013, l’hébergeur Québecois MavenHosting était victime d’une attaque informatique violente. Un piratage qui obligera l’hébergeur Mavenhosting à prendre des mesures drastiques pour s’assurer de l’intégrité de ses serveurs. « Une réinstallation complète du système d’exploitation est en cours sur tous les serveurs impactés. Une fois cette étape terminée, nous devons restaurer les sauvegardes des sites. » confiait-il à l’époque. A l’époque, certains serveurs de sauvegardes avaient été endommagées par le pirate. Le bourrin avait tout simplement écrasé des données. « Nous travaillons présentement avec une compagnie de restauration de données pour voir ce qu’il est possible de faire » indiquait alors l’hébergeur.

Six mois plus tard, rebondissement dans cette affaire. « Plusieurs personnes ont reproché à Mavenhosting le manque de communication et l’incapacité à gérer la crise, indique en cette fin mars la société canadienne. Sous les directives de la police et de nos avocats, les communications ont été limitées afin d’éviter les fuites et protéger l’enquête en cours« . Il faut dire aussi que à l’attaque, l’équipe de support avait été submergée par des milliers de demandes d’aide et de courriels.

Après avoir identifié la source du hack et fermé la brèche, l’équipe d’experts en sécurité de MavenHosting a mis la Sûreté du Québec sur la piste de PlanetHoster, un concurrent. La Sûreté du Québec a fait son enquête et aurait  confirmé la source de l’attaque. La Division des enquêtes régionales vient tout juste d’effectuer une perquisition, d’après les informations exclusives de Data Security Breach, le jeudi 27 mars dernier, chez les dirigeants de PlanetHoster afin de conforter, ou non, cette piste. La société n’est pour le moment accusée de rien !

Des accusations criminelles pourraient être déposées prochainement par Maven Hosting. Par ailleurs, Maven Hosting a déposé une poursuite au civil contre l’hébergeur PlanetHoster et ses dirigeants. « Le matériel informatique a été saisi » termine Patrice Baribeau de chez Maven Hosting. De son côté, Planet Hoster a répondu au communiqué de presse de Maven Hosting par un post, sur Twitter « Vous serez contacté par nos avocats pour diffamation.« 

Quitter la version mobile