Site icon Data Security Breach

SandStrike cible les utilisateurs d’Android avec une application VPN piégée

Au cours du troisième trimestre 2022, des chercheurs ont fait la découverte d’une campagne d’espionnage sur Android jusqu’alors inconnue, baptisée SandStrike. Cette dernière cible une minorité religieuse persanophone, les Baháʼí, en distribuant une application VPN qui contient un logiciel espion très sophistiqué.

Pour inciter leurs victimes potentielles à télécharger les extensions dissimulant les logiciels espions, les acteurs de la menace ont créé des comptes Facebook et Instagram comptabilisant plus de 1000 abonnés, et ont conçu des infographies attrayantes sur le thème de cette religion, constituant ainsi un piège efficace pour ses adeptes. De plus, la plupart de ces profils malveillants contiennent un lien vers un canal Telegram également créé par les cyberpirates.

Sur ce canal, l’acteur à l’origine de SandStrike a distribué une application VPN en apparence inoffensive permettant d’accéder à des sites interdits dans certaines régions comme, par exemple, des ressources relatives à la religion. Pour rendre cette application pleinement fonctionnelle, les criminels ont mis en place leur propre infrastructure VPN.

Mais contrairement aux apparences, le VPN contient un logiciel espion actif, avec des fonctionnalités permettant aux agents malveillants de collecter et de voler des données sensibles: le spyware leur permet de traquer l’activité en ligne des personnes ciblées, de consulter leurs historiques d’appels et leurs listes de contact.

Tout au long du troisième trimestre de 2022, les acteurs APT ont continuellement modifié leurs tactiques, affiné leurs outils et développé de nouvelles techniques. Les découvertes les plus significatives sont les suivantes :

En collaboration avec SentinelOne, les chercheurs de Kaspersky ont analysé une plateforme de logiciels malveillants sophistiqués jusqu’alors inconnue, baptisée Metatron.

Metatron cible principalement les entreprises de télécommunications, les fournisseurs de services Internet et les universités des pays d’Afrique et du Moyen-Orient. Metatron est conçue pour contourner les solutions de sécurité natives tout en déployant des plateformes de logiciels malveillants directement dans la mémoire des appareils infectés.

Les experts ont repéré Lazarus utiliser le cluster DeathNote pour faire de nouvelles victimes en Corée du Sud. L’acteur a probablement utilisé une compromission web stratégique, employant une chaîne d’infection similaire à celle que les chercheurs de Kaspersky avaient précédemment signalée, compromettant un dispositif de sécurité des terminaux. Autre élément, les chercheurs de Kaspersky ont observé que le malware et les schémas d’infection ont également été mis à jour. L’acteur a utilisé un logiciel malveillant qui n’avait jamais été observé auparavant, avec une fonctionnalité minimale pour exécuter les commandes du serveur C2. Grâce à l’implémentation de cette porte dérobée, l’opérateur a pu se cacher dans l’environnement numérique de la victime pendant un mois et recueillir des informations sur le système.

Au troisième trimestre 2022, les chercheurs de Kaspersky ont détecté de nombreuses campagnes APT, prenant essentiellement pour cible les institutions gouvernementales. Les récentes investigations montrent que cette année, à partir de février, HotCousin a tenté de compromettre des ministères des affaires étrangères en Europe, en Asie, en Afrique et en Amérique du Sud.

Quitter la version mobile