Site icon Data Security Breach

Cryptomonnaie : êtes-vous prêts pour vous faire arnaquer ?

Les escrocs sur la toile sont légion et font preuve de créativité pour tirer parti de l’engouement pour les jetons non fongibles (NFT) et les cryptomonnaies. Analysé de vols de NFT et cryptomonnaies via des comptes Twitter piratés.

Des escrocs spécialisés dans les cryptomonnaies mentionnent les utilisateurs dans les réponses de centaines de tweets afin de les conduire vers des sites de phishing. Ces derniers ressemblent aux sites légitimes des projets NFT, ce qui les rend difficile à distinguer par l’amateur moyen de cryptomonnaies. Plutôt que les noms d’utilisateur et les mots de passe traditionnels, les utilisateurs sont amenés à connecter leurs portefeuilles de cryptomonnaie. Ce faisant, les escrocs sont en mesure de transférer les cryptomonnaies comme l’Ethereum ($ETH) ou le Solana ($SOL), ainsi que tous les NFT détenus dans ces portefeuilles.

Les Airdrops et les NFT gratuits favorisent les arnaques aux cryptomonnaies

Airdrop est utilisé en tant qu’activité promotionnelle pour faciliter le démarrage d’un projet de cryptomonnaie. Le Bored Ape Yacht Club (BAYC) a annoncé au début de l’année un airdrop d’ApeCoin aux détenteurs de ses différents projets NFT tels que BAYC, Mutant Ape Yacht Club et Bored Ape Kennel Club. Les escrocs ont vu en cette annonce l’opportunité de tirer parti de l’intérêt suscité par cet Airdrop à venir et ont commencé à créer des campagnes en détournant des comptes Twitter vérifiés pour conduire les utilisateurs vers des sites de phishing.

Les escrocs mettent en garde contre les escrocs pour ajouter de la légitimité aux tweets

Les escrocs peuvent également apparaître comme de bons samaritains en invoquant la menace d’escrocs potentiels pour justifier le fait qu’ils « nettoient » ou « ferment » les commentaires ou les réponses à leurs tweets. Une fois qu’ils ont semé quelques-uns de ces faux tweets, ils tirent parti d’une fonction Twitter intégrée aux conversations qui permet de limiter les personnes qui peuvent répondre à leurs tweets, ce qui empêche les utilisateurs d’avertir les autres de la fraude potentielle qui les attend.

En France, les arnaques liées aux cryptomonnaies ont augmenté. Selon le médiateur de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), les cryptomonnaies seraient liées à un quart des arnaques signalées en 2021, contre 6 % l’année précédente. L’organisme précise avoir reçu 78 dossiers, présentant un préjudice allant de 169 euros à 337.000 euros. (Satnam Narang, Staff Research Engineer – Tenable)

Quitter la version mobile