cybersécurité Bug Bounty rh

14 200 dossiers en ligne de patients atteints de VIH compromis

Lundi 28 janvier, le ministère de la Santé singapourien a révélé avoir été piraté. 14 200 dossiers en ligne de patients atteints de VIH ont été compromis.

Selon le ministère, bien que l’accès aux informations confidentielles ait été désactivé, les données sont toujours entre les mains d’une personne non autorisée et pourraient donc encore être divulguées publiquement à l’avenir. Il travaille actuellement avec les parties concernées pour analyser internet, à la recherche de signes de divulgation supérieures.  La fuite de données de santé à Singapour est le résultat malheureux d’une situation dans laquelle des règles sensibles ont pu être contournées par un individu. C’est probablement loin d’être un cas isolé. « Nos propres recherches révèlent régulièrement qu’une proportion incroyablement élevée d’employés ont accès à des données sensibles – telles que des informations financières ou RH – bien plus que ce qui pourrait raisonnablement être jugé nécessaire ou normal. » confirme David Higgins, Director of Customer Development, chez CyberArk.

Veiller en interne

Les organisations, les RH … continuent de consacrer des sommes conséquentes à la défense du périmètre, alors qu’en réalité, l’approche la plus adaptée est de veiller à ce que l’accès aux actifs et aux données sensibles soit à la fois limité et contenu. Sans cela, des vulnérabilités de ce type ne cesseront de se répéter, pouvant conduire à des conséquences catastrophiques pour les individus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *