Des sites sportifs dans la ligne de mire de pirates informatiques

La coupe du monde de football, mais aussi le tour de France cyclisme et autres grands rendez-vous sportifs attirent du monde et de l’argent. Comme l’explique ZATAZ, l’argent coule à flot et les ayants droits n’ont pas l’intention d’en perdre une goute… les pirates non plus. La rédaction de Data Security Breach a appris que plusieurs sites internet sportifs brésiliens auraient été victimes d’une série de chantages de la part de pirates informatiques.

Le chantage numérique, une méthode particulièrement appréciée par des pirates tels que Rex Mundi ou encore Ashurax (arrêté début juin). Le ou les escrocs auraient mis la main sur des données internes et menacent de les diffuser sur le web si une rançon n’était pas versées rapidement. De l’argent réclamé en version bitcoin. D’après les informations de la rédaction de DataSecurityBreach.fr, plusieurs sites brésiliens auraient vécu la même menace (sportbrazil.com.br, acrehoje.com, folha.info). Si Acrehoje est fermé pour « des raisons techniques« , les autres rédactions n’ont pas confirmé les intrusions et menaces.

faf

Pendant ce temps…
Le site Internet de la fédération algérienne de football terminait dans les mains d’un pirate informatique du nom de Algeriano. Durant quelques heures, jeudi soir, le barbouilleur a indiqué en arabe que « Le peuple algérien ne veut pas du gaz de schiste (…) Le peuple algérien ne veut pas de Gourcuff« . Des revendications étonnantes, fusionnant football et préservation de l’environnement. Le jeune homme ne semble pas vouloir de Christian Gourcuff comme nouveau sélectionneur de l’équipe nationale algérienne. Le tout sur l’hymne national du pays. Les deux urls de la FAF (fafdz.com et faf.dz) ont été touchés par ce defacement (barbouillage de site web, ndr DataSecurityBreach.fr). Le jeune pirate derrière cette attaque n’est pas à son premier coup. Il semble être adepte de l’infiltration par logiciel d’espionnage interposé (Cheval de Troie), comme il l’explique sur son Facebook.

1 commentaire sur “Des sites sportifs dans la ligne de mire de pirates informatiques”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *