TEMP.Periscope

Symantec vient de dévoiler une analyse expliquant l’évolution des attaques par Déni de Service (DDoS) ; des attaques toujours plus rapides et plus intenses, devenant davantage contraignantes pour les entreprises et les consommateurs.

En plus de rappeler les objectifs qui motivent généralement ce type d’attaque, ainsi que les différentes méthodes pour en atténuer les conséquences, l’analyse met en avant une augmentation de 183 % des attaques par amplification DNS, entre janvier et août 2014 ; A partir de 5 dollars (La rédaction de DataSecurityBreach.fr a pu constater de son côté des prix bien plus bas, NDLR), des pirates proposent de louer leurs services et de lancer des attaques DDoS sur n’importe quelle cible ; l’Inde est le pays d’où sont originaires le plus grand nombre d’attaques DDoS (26 %), devant les États-Unis (17 %) ;

Pour la première fois, une attaque a été détectée à hauteur de 400 Gigabitss par seconde, tandis qu’en 2013, la plus lourde attaque observée n’était “que” de 300 Gigabits/seconde. Bien qu’elles ne se déroulent pas à grande échelle pour le moment, il est probable qu’une augmentation des attaques DDoS provenant des smartphones et objets connectés devienne une réalité. [Symantec]

You may also like

PUBLICITES

Autres sujets