Site icon Data Security Breach

Patch Day : 62 CVE, dont 9 sont jugées critiques et 53 importantes

mots de passe vulnérabilités sécurité fake news cybercriminels

Ce mois-ci, Microsoft a corrigé quatre vulnérabilités de type « zero-day », les quatre étant exploitées dans la nature, bien que l’une d’entre elles ait été divulguée avant que les correctifs ne soient disponibles. Pour rappel, un 0Day est une vulnérabilité qui n’est pas publique, mais exploitée par des pirates.

CVE-2022-41073 est une vulnérabilité d’élévation de privilège dans Windows Print Spooler. Les vulnérabilités de Print Spooler ont gagné en notoriété suite à la divulgation des failles PrintNightmare en juin (CVE-2021-1675) et juillet (CVE-2021-34527). Bien que plusieurs vulnérabilités liées à Print Spooler aient été divulguées par des chercheurs en sécurité depuis l’année dernière, il semble que CVE-2022-41073 soit la première vulnérabilité de Print Spooler depuis PrintNightmare à être exploitée dans la nature par des attaquants. Nous avons longtemps mis en garde contre le fait qu’une fois la boîte de Pandore ouverte avec PrintNightmare, les failles de Windows Print Spooler reviendraient hanter les entreprises, et si l’on se base sur le succès que les groupes de ransomware et d’autres acteurs de la menace ont eu avec PrintNightmare, une attention continue sur la nature omniprésente de Windows Print Spooler en fait l’une des cibles les plus attrayantes pour l’escalade des privilèges et l’exécution de code à distance. Sa découverte a été attribuée au Microsoft Threat Intelligence Center.

CVE-2022-41128 est une vulnérabilité d’exécution de code à distance dans les langages de script de Windows. Plus précisément, elle affecte le langage de script JScript9 de Microsoft. L’exploitation nécessite une interaction avec l’utilisateur, de sorte qu’un attaquant devrait convaincre une victime exécutant une version vulnérable de Windows de visiter un partage de serveur ou un site Web spécialement conçu, par le biais d’un type d’ingénierie sociale. Selon Microsoft, cette faille a été exploitée dans la nature et divulguée par Clément Lecigne du Threat Analysis Group de Google.

CVE-2022-41125 est une vulnérabilité d’élévation de privilège dans l’API de chiffrement de Windows : Next Generation (CNG) Key Isolation Service, un service d’isolation de clés privées hébergé dans le processus Local Security Authority (LSA). L’exploitation de cette vulnérabilité pourrait accorder à un attaquant des privilèges SYSTEM. Elle a été exploitée dans la nature par des attaquants et est attribuée à la fois au Microsoft Threat Intelligence Center et au Microsoft’s Security Response Center.

CVE-2022-41091 est l’une des deux vulnérabilités de contournement de la fonctionnalité de sécurité dans Windows Mark of the Web (MoTW). MoTW est une fonctionnalité conçue pour signaler les fichiers qui ont été téléchargés depuis Internet, en invitant les utilisateurs à afficher une bannière d’avertissement de sécurité, leur demandant de confirmer que le document est fiable en sélectionnant Enable content. Bien qu’elle n’ait pas été attribuée à un chercheur en particulier, cette vulnérabilité a récemment été découverte comme étant exploitée dans la nature par le groupe de ransomware Magniber sous forme de fausses mises à jour logicielles, selon des chercheurs de HP. L’autre contournement de la fonction de sécurité dans MoTW, CVE-2022-41049, a été révélé à Microsoft par le chercheur Will Dormann.

« Heureusement, souligne Satnam Narang, de chez Tenable, Microsoft a corrigé les deux CVE-2022-41040 et CVE-2022-41082, également connus sous le nom de ProxyNotShell, lors du Patch Tuesday de ce mois-ci. Cela fait plus d’un mois que ces failles ont été divulguées. Bien que l’impact de ProxyNotShell soit limité en raison de l’exigence d’authentification, le fait qu’elle ait été exploitée dans la nature et que les attaquants soient capables d’obtenir des informations d’identification valides en font des failles importantes à corriger.« 

Quitter la version mobile