Un pirate exploite la base de données piratée à ADOBE pour inciter les clients à télécharger une fausse licence, mais virus. Il fallait un peu s’en douter. Diffuser la base de données volées à ADOBE, BDD comprenant des millions d’emails, ne pouvait qu’attirer les pirates et autres escrocs. Le dernier en date, son courriel a été detecté fin décembre, incite les clients ADOBE à télécharger une nouvelle clé d’activation pour leurs logiciels (Photoshop, Premiére, …) Bien entendu, la pseudo nouvelle clé n’est rien d’autre qu’un code malveillant, un logiciel espion.

Pour rappel, le 3 octobre dernier, Adobe a détecté sur son réseau des attaques informatiques (d’idiotes injections SQL) portant sur l’accès illégal à une base de données de sauvegarde contenant des identifiants Adobe et des mots de passe cryptés, ainsi que sur la suppression de cette base. « Nous vous informons que votre identifiant Adobe figurait dans cette base mais pas votre mot de passe actuel.  Par conséquent, nous n’avons pas réinitialisé votre mot de passe » explique dans son courriel de décembre, l’entreprise américaine.  La base de données piratée provenait d’un système de sauvegarde qui contenait de nombreuses entrées obsolètes et était destiné à être mis hors service. Le système Adobe d’authentification des enregistrements, qui pratique le hachage et le salage des mots de passe des clients, n’était pas la source de la base de données volée. Adobe conseille à ses clients de changer leurs mots de passe, sur les autres sites, dans le cas ou l’internaute aurait utilisé le même que chez ADOBE.

 

You may also like

PUBLICITES

Autres sujets