Cybersécurité Téléphonie

Le piratage des réseaux téléphoniques : un réel danger pour les entreprises françaises

Les malversations téléphoniques représentent un phénomène récurrent. Le montant estimé des pertes, en 2011, liées à des piratages de PBX a été chiffré par Orange. Montant : 4,96 milliards de dollars. Les fraudes à la messagerie vocale sont lancées à partir de Cuba, Somalie, Sierra Leone, Zimbabwe, Lituanie ou encore l’Autriche.

Le montant d’un piratage télécom d’une entreprise en France peut s’élever jusqu’à 600.000 euros, et ce phénomène grandit au fil des années. Concrètement, Il s’agit pour le pirate de prendre le contrôle du serveur de téléphonie (l’autocommutateur ou PABX) de l’entreprise cible. Cette prise de contrôle à distance permettra de générer des appels vers des numéros surtaxés. Chaque appel généré par le pirate sur ses numéros surtaxés lui permettra de percevoir une rémunération. Avec Internet et les nouvelles technologies de l’information et communication, pirater est devenu beaucoup plus facile : un ordinateur simple et quelques tutos en ligne suffisent. Il existe des solutions pour se sécuriser, dont des Firewalls voix pour lignes téléphoniques et VoIP. Ils permettent la détection en temps réel des attaques relevant de la fraude téléphonique, des utilisations abusives des numéros surtaxés et payants, ainsi que les dénis de services téléphoniques.

Des attaques DDoS contre les lignes empêchant l’émission et la réception d’appels. « Toutes les semaines, nous recevons des appels d’entreprises victimes de piratage, dont les pertes atteignent plusieurs dizaines de milliers d’euros en moyenne… », déclare à Data Security Breach Stéphane Choquet, Directeur Général de Checkphone.

*Chiffres : Source Orange Business Services (http://oran.ge/14IczSy)

You may also like

PUBLICITES

Autres sujets