Espionnae Linkedin Vie privée

Piratage de messagerie chez Linkedin ?

Une plainte collective contre le portail professionnel Linkedin accusé d’accéder aux boites électroniques des abonnés. Eggers Erin, Paul Perkins, Pennie Sempell et Ann Brandwein ne sont pas content après le site Internet Linkedin. Pour ces quatre utilisateurs, le portail communautaire dédié aux rencontres professionnelles espionne ses utilisateurs. Fait que réfute Linkedin. Bilan, les quatre internautes ont déposé une plainte collective auprès du tribunal du district nord de Californie. D’après les plaignants, Linkedin exploite les boites emails de ses membres pour envoyer des publicités à la liste des contacts enregistrés par les internautes utilisateurs du portail. Bref, comme peuvent le faire plusieurs webmail comme Yahoo! ou encore gMail en « lisant » les mots des courriels afin de proposer des publicités « ciblées ».

Pour les quatre américains, Linkedin n’avertit pas « clairement l’utilisateur » et n’obtient en aucun cas son consentement par un bouton, un onglet à cocher, … Blake Lawit, le directeur juridique de Linkedin indique que « Linkedin n’accède pas aux comptes de messagerie des utilisateurs sans son autorisation. Les accusations de piratage et d’introduction dans les comptes sont fausses (…) nous n’envoyons jamais de messages ou d’invitations à rejoindre Linkedin en votre nom, sauf si vous nous avez donné la permission de le faire ».

La plainte explique que Linkedin demande une seconde adresse de messagerie lors de l’inscription ; qu’à la fermeture du compte Linkedin peut accéder aux informations et récupérer les adresses des contacts ; La plainte indique aussi qu’en cas de déconnexion de l’utilisateur, Linkedin communiquerait login et mot de passe, en clair, pour vérifier l’identité de l’utilisateur en question. Bref, la justice de l’Oncle Sam tranchera !

1 Comment

You may also like

PUBLICITES

Autres sujets