Cybersécurité DDoS Entreprise Piratage

Recrudescence des attaques DDoS en France au lendemain des marches contre le terrorisme

Le 15 janvier, le vice-amiral Arnaud Coustillière, officier général à la cyberdéfense faisait état d’une montée en flèche des attaques contre des sites Web français : « Parlant d’une vague sans précédent, le vice-amiral Arnaud Coustillière, officier général de la cyberdéfense à l’état-major des armées françaises, a déclaré que 19 000 sites Web français avaient été la cible de cyberattaques ces derniers jours, … ». Une attaque que révélait le site zataz.com.

Avec l’aide de l’observatoire ATLAS, la société Arbor Networks nous a permis de constater les répercussions de conflits du monde réel sur l’espace numérique. ATLAS reçoit des données anonymes du trafic relatives aux incidents DDoS provenant de plus de 330 fournisseurs d’accès Internet partenaires à travers le monde. Nous nous sommes intéressés aux attaques DDoS survenues avant et après le dimanche 11 janvier. Afin de jauger cette riposte, nous comparons les attaques DDoS observées entre le 3 et le 10 janvier à celles recensées du 11 au 18 janvier inclus.

Fréquence des attaques
Entre le 3 et le 18 janvier, au total 11 342 attaques distinctes ont été signalées contre la France, soit en moyenne 708 par jour. La série suivante de graphiques illustre la fréquence et l’ampleur des attaques DDoS durant les 8 jours ayant précédé et suivi la date du 11 janvier à 00:00:00 GMT. Nous observons une augmentation de 26 % du nombre d’attaques DDoS dans la période qui a suivi le 11 janvier.

Ampleur des attaques
Nous constatons une hausse de 35 % de l’ampleur moyenne des attaques DDoS après le 11 janvier. En effet, dans les huit jours précédant le 11 janvier, la moyenne était de 1,21 Gbit/s. Après le 11 janvier, elle est passée à 1,64 Gbit/s.

Répartition de l’ampleur des attaques
247 (5 %) des attaques DDoS sur la période antérieure au 11 janvier ont dépassé 5 Gbit/s, chiffre qui est passé à 678 (11 %) après le 11 janvier. Tandis que la Figure 2 indique une augmentation de 35 % de l’ampleur moyenne des attaques le 11 janvier, le pourcentage d’attaques supérieures à 5 Gbit/s a, quant à lui, plus que doublé.

Pics d’attaques
Le 9 janvier s’est déroulée une attaque à 40,96 Gbit/s, tandis qu’une attaque à 63,02 Gbit/s a été signalée le 11 janvier. L’attaque du 11 janvier a donc été 54 % plus violente que celle du 9 janvier.

Le 11 janvier, la plus grande manifestation depuis la libération, a vu des millions de personnes marcher pour lutter contre le terrorisme dans tout le pays[5]. Le 15 janvier, le vice-amiral Arnaud Coustillière a fait état d’une vague sans précédent de cyberattaques contre des sites Web français, parlant d’une « riposte aux manifestations de masse ». Les données Arbor ATLAS présentées ci-dessus paraissent corroborer ces affirmations.

Les comparaisons des statistiques d’attaques DDoS durant les huit jours ayant précédé et suivi le 11 janvier font en effet apparaître une hausse de 26 % du nombre d’attaques, une augmentation de 35 % de l’ampleur moyenne des attaques, un doublement du nombre d’attaques supérieures à 5 Gbit/s et un accroissement de 54 % de l’ampleur de l’attaque la plus violente entre les deux périodes. Il s’agit là d’un nouvel exemple frappant d’une recrudescence des cyberattaques en écho à des événements géopolitiques.

You may also like

PUBLICITES

Autres sujets