Cyber-attaque Cybersécurité DDoS Entreprise Fuite de données IOT Leak Mise à jour Patch Piratage

Intel Security révèle les dernières tendances et statistiques en matière de menaces informatiques

attaques DDoS

La dernière étude du McAfee Labs pointe du doigt les nouveaux malwares, macro et sans fichier, ainsi que les nouvelles menaces qui ciblent les services bancaires mobiles.

McAfee Labs, l’entité spécialisée dans la recherche de menaces informatiques d’Intel Security, révèle les principales menaces informatiques du troisième trimestre 2015, parmi lesquelles d’anciens types de menaces reconditionnés avec l’ingénierie sociale, de nouveaux malwares sans fichier (fileless malware) remplaçant les rootkits, des failles d’application mobile, mais surtout l’exploitation du maillon le plus faible de tout écosystème : l’utilisateur. Le bilan des menaces informatiques établi par McAfee Labs sur le mois de novembre (McAfee Labs Threat Report : November 2015) vient compléter l’évaluation trimestrielle de l’éditeur portant sur les cyber-menaces :

Les chercheurs de McAfee Labs d’Intel Security ont illustré que la médiocrité des pratiques de développement d’applications mobiles, et notamment le non-suivi des conseils de sécurité donnés par le prestataire des services back-end, peuvent conduire à l’exposition des données de l’utilisateur dans le Cloud.

Cette analyse démontre également comment les clients de services bancaires mobiles ont été victimes d’un tel scénario. En deux mois, l’équipe de chercheurs a analysé près de 300.000 applications mobiles et découvert deux chevaux de Troie visant à subtiliser les données de plusieurs milliers de comptes bancaires mobiles à travers l’Europe de l’Est. Les chercheurs d’Intel Security ont démontré que les cybercriminels ont pu exploiter des failles de code dans le back-end en contournant des privilèges root afin d’installer, de façon inaperçue, un code malveillant qui leur a permis de voler des numéros de carte bancaire et réaliser des transactions frauduleuses.

Le rapport a également étudié les macro-malwares utilisant l’ingénierie sociale pour gagner du terrain au sein des entreprises. Cette typologie de logiciels malveillants a augmenté d’un peu moins de 10.000 nouvelles attaques au cours du troisième trimestre 2014 à près de 45 000 ce trimestre. Un tel niveau n’avait pas été atteint depuis 2009.

Cette croissance est liée aux attaques de spearphishing plus nombreuses dont le but est d’inciter l’utilisateur à ouvrir des malwares joints à un email. Le nouveau type de macro-malware est capable de rester caché même après le téléchargement des ‘payloads’ malveillants.

Enfin, les chercheurs du McAfee Labs ont mis en avant la manière dont les hackers ont su tirer profit des fonctionnalités offertes par certains OS pour créer un nouveau type de logiciels malveillants sans fichier (fileless malwares) qui a su contourner les systèmes de détection traditionnels des menaces. Ce genre d’attaques semble désormais prendre la place des rootkits. Le Labs de McAfee a répertorié plus de 74 470 échantillons d’attaques ‘sans fichier’ au cours des trois premiers trimestres 2015. Le plus souvent, ce type de logiciel malveillant infect directement l’espace de mémoire vive d’un appareil, se cache derrière une API au niveau d’un noyau de système d’exploitation ou se dissimule dans le registre de système d’exploitation.

You may also like

PUBLICITES

Autres sujets