collectivités hôpital failles

Les failles de données ont compromis 4,5 milliards de dossiers au 1er semestre 2018

945 failles ont compromis 4,5 milliards de dossiers dans le monde au cours du premier semestre 2018.

La société Gemalto, spécialiste des solutions de sécurité informatique, vient de sortir son nouveau rapport, le Breach Level Index. Un rapport tiré d’une base de données mondiale sur les failles de données publiques. Le rapport révèle que 945 failles ont compromis 4,5 milliards de dossiers dans le monde au cours du premier semestre 2018. Comparé à la même période en 2017, le nombre de dossiers perdus, volés ou exposés a connu une augmentation vertigineuse de 133%, malgré une légère baisse du nombre total de failles sur la même période, ce qui indique une élévation de la gravité de chaque incident. Un total de six failles sur les réseaux sociaux, y compris l’incident Cambridge Analytica-Facebook, a représenté plus de 56% du total de dossiers exposés. Sur les 945 failles de données, 189 (20%) ont compromis un nombre inconnu de dossiers.

D’après le Breach Level Index, près de 15 milliards de dossiers ont été exposés depuis 2013, lorsque l’indice commença à répertorier les failles de données rendues publiques. Durant les six premiers mois de 2018, plus de 25 millions de dossiers ont été compromis ou exposés chaque jour, soit 291 dossiers à la seconde, y compris des données médicales, de cartes de crédit et/ou financières, ou des données personnelles. Ce phénomène est particulièrement inquiétant étant donné que seulement 1% des données volées, perdues ou compromises étaient protégées par cryptage pour rendre les informations inutilisables, soit 1,5% de moins que pendant les six premiers mois de 2017.

Principales sources de failles de données

Les activités malveillantes externes sont la première cause de failles de données (56%), soit une légère baisse de près de 7% par rapport au second semestre 2017 et représentent plus de 80% de toutes les données volées, exposées ou perdues. Le nombre de pertes accidentelles dépasse les 879 millions (9%) de dossiers perdus pendant ce semestre, la deuxième cause de failles de données, soit plus du tiers des incidents. Ce semestre, le nombre de dossiers et d’incidents impliqués dans des activités malveillantes internes a diminué de 50% en comparaison avec la même période en 2017.

Principaux types de failles de données

Le vol d’identité continue d’être le principal type de faille de données, ce qui est le cas depuis que Gemalto a commencé le suivi de ces activités en 2013. Alors que le nombre de violations par vol d’identité a augmenté de 13% par rapport au second semestre 2017 pour légèrement dépasser les 64%, le nombre de dossiers volés par ces incidents a augmenté de 539%, et représente plus de 87% de tous les dossiers volés. Les incidents d’accès aux données financières suivent une tendance inquiétante d’intensification de la gravité. Bien que le nombre total d’incidents soit en baisse entre le S1 2017 et le S1 2018 (171 pour le S1 2017 et 123 pour le S1 2018), le nombre de dossiers piratés a augmenté entre le S1 2017 et le S1 2018 (2,7 millions et 359 millions, respectivement).

Secteurs les plus touchés par les failles de données

La plupart des secteurs ont connu une augmentation des incidents en comparaison avec le semestre précédent, à l’exception des organes gouvernementaux, des services professionnels, du commerce de détail et des technologies, même si les organes gouvernementaux et le commerce de détail ont affiché une augmentation du nombre de dossiers exposés et une diminution du nombre d’incidents. La santé reste le premier secteur en termes de nombre d’incidents (27%).

La faille la plus importante, appelée 211 LA County, a exposé 3,5 millions de dossiers à la suite d’une fuite accidentelle. Les réseaux sociaux arrivent en tête du nombre de données compromises (56%) en raison des brèches de données d’utilisateurs très médiatisées chez Facebook et Twitter, avec 2,2 milliards et 336 millions de données exposées, respectivement.

Répartition géographique des failles de données

L’Amérique du Nord représente toujours la majeure partie de toutes les failles et du nombre de données exposées, avec 59 et 72% respectivement. Les États-Unis restent de loin la cible privilégiée des attaques, et représentent plus de 57% des failles au niveau mondial et 72% de toutes les données perdues, même si le total des incidents a diminué de 17% par rapport au semestre précédent. Avec l’adoption de la loi « Notifiable Data Breaches », le nombre d’incidents en Australie a considérablement augmenté (de 18 à 308), comme cela était à prévoir.

L’Europe a connu une diminution de 36% des incidents, mais une augmentation de 28% du nombre de données compromises, ce qui indique une élévation de la gravité des attaques. Le Royaume-Uni reste le pays le plus attaqué de la région. Avec l’entrée en vigueur du RGPD durant le second semestre 2018, le nombre d’incidents déclarés pourrait commencer à augmenter.

Des chiffres et du marketing qui ne révélent pas la triste réalité des fuites de données. Dataleak.exposed portail web qui permet de cybersurveiller les réseaux pirates et la vente/diffusion de fuites de données a référencé, en 2018, plus de 400 000 bases de données piratées !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *