Vol de données droit d’accès

Data Security Confidence – Une nouvelle étude révèle que la plupart des entreprises doutent de leur capacité à protéger leurs données en cas de cyberattaque.

Malgré l’augmentation du nombre de cyberattaques et la perte ou le vol de 3,9 milliards de registres de données depuis 2013, de nombreuses entreprises continuent d’avoir confiance dans l’efficacité du périmètre mis en place pour les protéger. Ceci est l’une des nombreuses conclusions mises en exergue par la troisième édition annuelle du Data Security Confidence Index publié par Gemalto.

Sur les 100 décideurs informatiques français interrogés, 39% déclarent que leurs systèmes de défense informatique (pare-feu, IDPS, antivirus, filtres de contenu, détecteurs d’anomalies, etc.) permettraient d’interdire très efficacement l’accès des personnes non autorisées au réseau. Cependant, 72 % disent ne pas être en mesure d’assurer la protection de leurs données si ces systèmes de défense venaient à être compromis. Ils étaient 51% dans ce cas en 2015 et 70% en 2014. En outre, 81% pensent que les utilisateurs non autorisés sont capables d’accéder au réseau, voire, pour 18% des interrogés, de l’infiltrer dans sa totalité.

« Ce rapport montre le fossé existant entre la perception et la réalité en ce qui concerne l’efficacité du périmètre de sécurité », souligne Jason Hart, VP et CTO de Gemalto pour la protection des données. « Même si l’époque de la prévention des cyberattaques est révolue, un grand nombre d’entreprises continuent de placer le périmètre de protection au cœur de leurs stratégies sécuritaires. Les professionnels doivent à présent changer leur façon de penser et ne plus chercher à prévenir les attaques, mais comprendre que ces dernières sont inévitables, et qu’ils doivent avant tout s’assurer de protéger les données ainsi que les utilisateurs qui y ont accès. »

Data Security Confidence

Même si le périmètre de sécurité reste prioritaire, il n’est pas suffisant. Toujours selon cette étude, 87% des décideurs informatiques français déclarent avoir ajusté leur stratégie en matière de sécurité après avoir été victimes d’une cyberattaque sophistiquée, un pourcentage qui était de 82% en 2015 et de 41% en 2014. D’autre part, 83% ont déclaré avoir augmenté le budget alloué à leur périmètre et 87% pensent que l’argent a été investi dans les technologies les plus adaptées.

Malgré les efforts qui continuent à être portés sur le périmètre de sécurité, les résultats de ce Data Security Confidence Index sont révélateurs des défis que les entreprises rencontrent en matière de vol de données. 82% des personnes interrogées en France indiquent que leur entreprise a fait l’objet d’un vol de données au cours des cinq dernières années. Plus d’un quart (32%) disent en avoir fait l’expérience depuis les 12 derniers mois, avec le même nombre de décideurs IT (30%) déclarant la même fréquence en 2015. Cela suggère que les entreprises n’ont pas réussi à limiter le nombre d’attaques, et ce malgré l’investissement réalisé au niveau du périmètre de sécurité.

« Alors que les entreprises pensent utiliser à bon escient leur budget sécurité, il est clair que les protocoles de sécurité employés ne répondent plus aux nouvelles exigences en la matière. Même si s’assurer de la robustesse de leur périmètre reste une priorité, elles doivent à présent adopter une approche multidimensionnelle en cas d’attaque. En ayant recours à des outils tels que le chiffrement de bout en bout et l’authentification à deux facteurs sur leur réseau et dans le cloud, elles seront capables de protéger l’ensemble de leur structure, ainsi que les données, ressources clés de l’entreprise, » conclut Hart.

You may also like

PUBLICITES

Autres sujets