vulnérables aux cyberattaques données d’une personne décédée

Vulnérables aux cyberattaques – RSA, la division sécurité d’EMC, a publié les résultats de sa seconde édition de l’étude Cybersecurity Poverty Index, révélant que les entreprises qui investissent dans les technologies de détection et d’intervention sont plus en mesure de se défendre contre les cyber-incidents contrairement aux solutions basées sur des périmètres spécifiques. Celle-ci a été menée auprès de 878 répondants (deux fois plus que l’année dernière), dans 81 pays et 24 industries.

Vulnérables aux cyberattaques les entreprises ? Le rapport souligne que pour la seconde année consécutive, 75% des entreprises estiment être exposées à des risques conséquents en matière de cybersécurité ; les entreprises qui déclarent rencontrer plus de problèmes de sécurité sont 65% plus susceptibles d’être compétentes en matière de cybersécurité ; le nombre d’entreprises ayant déclaré de meilleures capacités de cyberdéfense a augmenté de plus de la moitié sur l’indice précédent, passant de 4,9 % à 7,4%.

La moitié des personnes interrogées évaluent leurs capacités de réponse aux incidents comme « ad hoc » ou « inexistantes » ; les organisations moins matures continuent d’utiliser par erreur des solutions basées sur des paramètres spécifiques afin d’empêcher de nouveaux incidents ; le Gouvernement et le secteur de l’Energie se classent parmi les derniers en matière de cyberdéfense ; l’Amérique est à nouveau derrière les régions APAC et EMEA en ce qui concerne son niveau de maturité en cybersécurité.

Également, beaucoup d’entreprises reconnaissent avoir tendance à entreprendre des investissements en matière de cybersécurité après avoir rencontré des incidents. Cependant, les résultats de cette étude démontrent que les organisations qui traitent régulièrement d’incidents de sécurité se protègent plus rapidement et de manière plus efficace.

Les entreprises doivent mettre en place des stratégies de prévention et prioriser les actions de détections et d’interventions. Amit Yoran, Président de RSA, souligne : « La seconde édition du Cybersecurity Poverty Index prouve à quel point les organisations de toutes tailles et de tous secteurs à travers le monde se sentent mal préparées face aux menaces actuelles. Nous devons changer la façon dont nous pensons la sécurité et se concentrer sur la prévention. Les entreprises doivent agir de façon proactive en élaborant des stratégies globales en amont des incidents. »

You may also like

PUBLICITES

Autres sujets