Chiffrement cryptage Cyber-attaque Identité numérique Leak Piratage

300 000 routeurs exploités par des pirates

cybermenaces

Cette semaine, 300 000 routeurs installés dans des foyers ou des petites et moyennes entreprises ont été piratés et utilisés pour réaliser des envois massifs de spams et de malwares. Révélée par l’entreprise Team Cymru, cette attaque particulièrement dangereuse concernerait des routeurs situés partout dans le monde, y compris dans plusieurs pays d’Europe. David Emm, chercheur senior chez Kaspersky Lab, explique que « Les petits appareils réseau qui peuvent s’installer et s’utiliser en quelques minutes, comme les routeurs, sont de plus en plus populaires. Mais cette simplicité est souvent garantit au détriment de la sécurité. La configuration par défaut est-elle pensée pour protéger l’utilisateur ? Peut-on les utiliser sans s’aventurer dans les paramètres et se sentir en sécurité ? Dans la plupart des cas, la réponse est non. Attention, il y a de forte chance que le nombre de 300.000 ne soient qu’une goûte d’eau dans la mesure ou d’autres groupes de pirates ont pu exploiter la faille sans que personne ne s’en soit aperçu.

Plusieurs éléments rendent ses appareils vulnérables (les marques D-Link, Micronet, Tenda, TP-Link, pour les plus connues, ont été la cible de l’attaque, ndr datasecuritybreach.fr) : D’abord l’utilisation d’un mot de passe faible, ou le non-renouvellement des mots de passe. Une configuration par défaut non sécurisée, qui permet aux équipes de support technique du fabricant d’accéder au réseau ; Les vulnérabilités du firmware & les erreurs dans l’implémentation des services ; Le manque de connaissance des utilisateurs et des vendeurs, l’absence de prise de conscience des risques.

À cause de tous ces éléments, les modems et routeurs sont des cibles faciles pour les cybercriminels. Contrôler un routeur permet à la fois de surveiller de façon permanente et transparente le réseau, de voler des données et de rediriger les utilisateurs vers des sites malveillants. D’autre part, ces appareils sont la solution idéale pour qui souhaite cacher un malware qui pourra par la suite infecter tous les ordinateurs connectés ou construire une réseau botnet.  Quant à la raison qui se cache derrière ces attaques, elle ne change pas : l’argent.

Pour rappel, les conséquence de l’accès non autorisé à un routeur sont : Le contrôle du trafic réseau ; La capacité d’espionner les échanges/conversations VoIP ; Le vol des clés WEP/WPA ; La possibilité de modifier la configuration, changer ou réinitialiser les mots de passe ; Exposer les réseaux internes sur le WAN ; Risque de backdoors (redirection de ports) ou encore la modification des réglages DNS (drive-by pharming).

Etes-vous victimes ?

Une fois qu’un périphérique a été compromis, les pirates modifient les paramètres DNS. Ainsi toutes les demandes passent par les serveurs qu’ils contrôlent. Cela permet aux pirates de détourner des sessions à leur guise. Il vous faut découvrir si vos paramètres DNS ont été changés. Le meilleur moyen est de vous connecter à votre appareil via l’interface d’administration et de vérifier les paramètres DNS. Les malveillants ont réorientés  les DNS vers les adresses IP 5.45.75.11 et 5.45.76.36. Donc si vous voyez ces adresses dans votre administration, vous avez un sérieux problème !

Leave a Comment

Your email address will not be published.

You may also like

PUBLICITES

Autres sujets