Hacking

Un pirate russe recherché par le gouvernement Américain arrêté à Prague

attaques informatiques Fruitfly
Le pirate informatique du réseau Linkedin, en 2012, aurait été arrêté à Prague. Il serait aussi à l’origine des attaques informatiques à l’encontre de la Convention Nationale Démocrate.

Tiens donc ! Elle est ou cette super mega armée de pirates informatiques, à la solde de la Russie, s’attaquant à l’informatique de l’Oncle Sam. A première vue, et comme dans la majorité des cas, cette cyber armée est forte… de quelques adolescents. Dans la nuit du 18 octobre dernier, un pirate informatique russe a été arrêté à Prague par la police tchèque.

Une arrestation en coopération avec le FBI, le Federal Bureau of Investigation. Le suspect serait impliqué dans les cyber-attaques menées contre des cibles aux États-Unis, et notamment dans les hacks de la Convention Nationale Démocrate. L’individu est également soupçonné d’être responsable des attaques massives contre le réseau social professionnel LinkedIn en 2012. « Même les pirates de renom font des erreurs, et il est parfois possible pour les autorités de les pister jusqu’à leur adresse IP d’origine. Puisque ce pirate informatique était prétendument impliqué dans une série d’attaques sur des systèmes de base de données électorales en Arizona et dans l’Illinois plus tôt cette année, il aurait pu être suivi à travers les journaux d’accès aux serveurs. » indique l’un des enquêteurs.

Si les pirates ont utilisé un proxy dans l’attaque, les autorités auraient pu collaborer avec les victimes propriétaires des ordinateurs hébergeant ce serveur mandataire, et obtenir ainsi l’accès aux informations qui y étaient stockées. Par ailleurs, après avoir déterminé l’adresse IP du pirate, les autorités auraient pu également demander au fournisseur de service internet le nom de l’utilisateur. Puis, une fois le suspect transféré dans un pays coopérant avec le gouvernement Américain, les autorités locales auraient été en mesure d’arrêter le pirate. (Michal Salat, Directeur du Service de Renseignements sur les Menaces Informatiques chez Avast)

Leave a Comment

Your email address will not be published.

You may also like

PUBLICITES

Autres sujets