Communiqué de presse

Prospecter sur Linkedin via un bot

Comment générer de nouveaux contacts via le site de réseautage Linkedin. Développer son business en toute sécurité.

Je ne sais pas si vous êtes sur Linkedin, mais si c’est le cas, avez-vous remarqué cette hausse de demandes de mise en relation provenant de personnes « louches » à l’avatar très synthétique et aux premières demandes, en privée tout aussi inhumaine. Vous avez très certainement croisé un bot malveillant, aux intentions toutes aussi désagréables (collectes d’informations, diffusions de codes malveillants, …). Autant dire qu’il peut rapidement devenir compliqué de trouver les bons contacts pour son travail, son business, son relationnel professionnel.

Une société Française, Propsectin, propose une solution qui vous permettra de générer de vrais et nouveaux contacts qualifiés. Avec plus de 500 millions d’utilisateurs, automatiser cette tache via un outil efficace, facilitera cette prise de contact. D’autant plus que l’outil de cette entreprise Française permet de ne plus envoyer à la main, une par une, les demandes de contact. Ce qui ne vous empêchera pas de personnaliser votre message. Rien de plus énervant que de recevoir un message qui sent bon le robot. Intéressant, l’entreprise propose une extension pour le navigateur Chrome qui vous permettra d’automatiser tout en respectant les limites quotidiennes fixées par LinkedIn.

Compatible est une excellente alternative à des outils tels que Dux-Soup, Octopus CRM, LinkedHelper, PhantomBuster, Meet Alfred, Meet Linda, … Plusieurs tarifs sont proposés. Il existe une proposition gratuite. Elle est parfaite pour une recherche d’emploi. Elle permet de visiter et suivre des profils ; diffusion de messages personnalisés ; demandes d’invitations automatisées. Ensuite, trois tarifs, 9, 19 et 100€ par mois. Bien évidement avec des options plus poussées comme le nombre de messages illimités, la sécurité pour éviter d’envoyer deux invitations à la même personne ou encore la possibilité de créer des scénarios personnalisés.

Une vidéo de démonstration, ci-dessous, vous permet de vous donner une bonne idée de cet outil et de ses très nombreuses possibilités.

Pour visiter Propsectin ici.

Infiltration via Linkedin

Choisir ses de bons contacts est loin d’être chose aisée. D’autant plus que les malveillants usent de stratagème dès plus vicieux pour infiltrer les vies numériques de professionnels ciblés. Par exemple, en juin 2020, nous apprenions que des pirates s’étaient fait passer pour des recruteurs des sociétés aéronautiques Collins Aerospace and General Dynamics. Ils vont réussir, via cette usurpation, à piéger les utilisateurs et l’algorithme mis en place par le réseau social professionnel.

Une méthode qui aurait permis une infiltration dans des réseaux militaires basés en Europe. Par ce biais, et ces multiples rebonds, ils ont pu compromettre la vigilance, officiellement, de deux entreprises spécialisées en Europe. Admettons quand même que l’éducation et la formation à ce type de problématique du personnel semble avoir fait largement défaut… ou alors ces derniers n’ont rien écouter car « Cela n’arrive qu’aux autre ! ». Ils ont cliqué sur un lien proposé dans les messages et… paff ! De l’usurpation sur Linkedin qui ne date pas d’hier. Il devient indispensable d’en comprendre son fonctionnement pour s’en protéger. La Chine (après la Corée du Nord) a été montré plusieurs fois de la souris. Le « pays » aurait utilisée de faux comptes pour recruter des espions. Selon la défense US, des agents de service de renseignements américains auraient ainsi été recrutés de la sorte.

En exemple, Kevin P. Mallory, ancien agent de la CIA. Il a été condamné à 20 ans de prison pour avoir fourni des informations sensibles à un internaute pas comme les autres. Un espion chinois, passé par Linkedin. Il s’était fait passer pour un membre d’un groupe de réflexion économique Think-Tank.

Au premier trimestre 2019, Linkedin a orchestré un grand ménage. Plus de 21 millions de faux comptes avaient été bloqués. 3,4 millions de comptes ont été restreints car ils respectaient pas les règles du site de réseautage professionnel. A la même date, 85 600 profils avaient été détectés comme faux ou ne respectant pas les règles de Linkedin. En juin 2019, l’avatar Katie Jones, un faux compte avec une photographie de profil créée via une intelligence artificielle avaient réussi des mises en relation avec des politiciens de Washington.

You may also like

PUBLICITES

Autres sujets