Cybersécurité double authentification

Un centre de contact pour palier les escrocs du web

Parmi les nombreuses méthodes d’infiltrations pirates, le téléphone. Des pirates, tel que le groupe Sekhmet n’hésitent pas à téléphoner aux entreprises sous cyber attaque pour les faire chanter. Et pourquoi ne pas faire appel à un centre d’appel pour filtrer les premiers contacts.

Un centres de contact pour palier les escrocs du web

Parmi les nombreuses méthodes d’infiltrations pirates, le téléphone. Des pirates, tel que le groupe Sekhmet n’hésitent pas à téléphoner aux entreprises sous cyber attaque pour les faire chanter. Et pourquoi ne pas faire appel à un centre d’appel pour filtrer les premiers contacts.

Fraude au faux virement (FoVI), collecte d’informations, chantage … les fraudes par le biais d’un appel téléphonique sont aussi nombreuses que les lames dans un couteau Suisse. Des groupes de pirates informatiques, comme les opérateurs du ransomware (rançongiciel) Sekhmet le disent eux même : « We can’t say for sure but we think that we are the first group that tries to contact the companies by phone as soon as possible after the incident » – (Nous ne pouvons pas le dire avec certitude, mais nous pensons être le premier groupe à essayer de contacter les entreprises par téléphone le plus rapidement possible après l’incident.)

Bref, former son personnel aux questions de cyber sécurité est indispensable. Une notion qui doit inclure la gestion des appels téléphoniques. Faire appel à un centre de contact peut-être une solution. Nous nous sommes penchés sur Odigo, un des leaders mondiaux des centres de contact as a service (CCAAS) et de l’expérience client. Un de leur article de blog revient sur le télétravail, la cyber sécurité et les informations à fournir lors d’un appel téléphonique.

Hervé Leroux, le directeur marketing & communication d’Odigo explique qu’en matière de sécurité, il est indéniable qu’à l’ère du RGPD, l’usage du cloud soulève de nombreux enjeux autour de sujets tels que le stockage, la rétention, la portabilité, l’accessibilité en continue, mais aussi bien sûr la protection des données. « Nous offrons une sécurité améliorée, renforcées. Peu importe le lieu d’actions des agents.« 

Deux certifications indispensables, ISO-27001 & ISO-9001. L’opérateur du centre doit impérativement respecter les normes spécifiques de l’industrie : traitement des cartes bleues (norme PCI DSS), les données de santé (HDS).

Des équipes d’un centre d’appel qui n’ont pas accès aux « secrets » de l’entreprise : téléphone de la direction, adresses mails de la DRH, code wifi, systèmes utilisés en interne … pour ne citer que ces quatre exemples pouvant être recherchés par les pirates sans parler d’une protection active des appelants.

You may also like

PUBLICITES

Autres sujets