Chiffrement cryptage Cybersécurité

Votre vieux matériel informatique, ne le jetez pas, détruisez le !

Disque dur, clé USB, carte SD, vieux téléphones. La conscience liée à l’environnement nous fait dire que ces matériels doivent être recyclés. Il est cependant préférable de les détruire vous-même.

Certes, je ne vais pas être du tout COP 21, Agenda 21 et tout autre mot en 21 lié à l’environnement. Mais soyons honnêtes 5 minutes. Faire recycler son ancien matériel informatique, et plus précisément disque dur (HD), carte SD, téléphone portable et tout autre support capable de sauvegarder des données met en danger les données qui y sont sauvegardées. L’affaire qui touche en ce moment plusieurs milliers de militaires Canadiens en est un exemple criant.

Un informaticien, passionné par la récupération de données a pour habitude de récupérer des supports de stockage. Il y a un an, il a acquis un vieux disque dur. Sauf qu’en utilisant des logiciels de récupérations d’informations, il a pu retrouver 10 Go de dossiers appartenant à l’armée Canadienne. 6000 photos, des tableaux Excel, les noms et les coordonnées de militaires et de leurs familles. Des formulaires d’attestation de sécurité ont pu être sortis des bits du disque dur. Les données sur le HD couraient de 1999 à 2005. Le matériel a été récupéré, en janvier 2016, par l’armée pour analyse. Le porte-parole du Ministère de la Défense a indiqué que cette fuite était un incident « hautement inhabituel ». Depuis 2008, des protocoles stricts imposent la destruction de ce genre de support.

Fuite de données, Sir, Yes Sir !
Une affaire qui laisse perplexe, mais qui ne m’étonne pas plus que ça. Toute l’histoire a débuté après la découverte d’une fuite de données orchestrée par un web designer qui s’est servi d’un des serveurs du NCSM Trinity, une unité spéciale de l’armée Canadienne, pour stocker des informations sensibles. Le commandant des Forces maritimes Atlantique de la Marine royale canadienne indique qu’il s’agit plus d’un acte orchestré par un « imprudent» que par un internaute agissant pour « nuire ». Le gars a tout de même sauvegardé, pour son plaisir (ou pas !) 1086 documents secrets et 11 documents confidentiels traitant du déplacement des navires militaires et de l’OTAN.

Retrouver ce qui ne devrait plus être
Plus d’une fois, sur les braderies et autres marchés aux puces, j’ai été confronté à ce genre de fuites données. J’achète, en moyenne, entre 25 et 30 disques durs « d’occasion » par an. Du « matos » vendu par des particuliers sur ce genre de rendez-vous de rue. En 2015, par exemple, sur 27 HD… 27 n’avaient pas été effacés correctement. Certes, les anciens propriétaires avaient mis leurs données à la poubelle. Sur les 27, 11 n’avaient rien effacé ! 5 vendeurs avaient oublié de vider la poubelle. 12 avaient formaté (uniquement) le HD. Autant dire qu’un simple logiciel de récupération tel que l’outil gratuit Recuva de l’éditeur Piriform vous extrait dossiers, documents, photos et vidéos en claquant du doigt et de la souris. L’ensemble des « vendeurs » ont été contactés. Je prends toujours l’adresse de ces derniers en cas de besoin. Dans ce que j’ai pu trouver, des centaines de Mp3, des milliers de photos, dont certaines très personnelles, sans parler de documents Word professionnels. Cette année, via la braderie de Lille, j’ai même pu croiser un disque dur d’une ancienne professionnelle du sexe. Son passé étant le sien, j’ai été lui ramener le matériel de stockage. Elle a pris plaisir à défoncer le disque dur à grand coups de marteau. Très efficace aussi dans la recherche de données perdues, Auslogics File Recovery. Un outil payant, mais bigrement pratique.

Pour détruire, définitivement un contenu de disque dur vous avez deux choix. D’abord du côté logiciel. Ccleaner par exemple, toujours de Piriform, permet de nettoyer les fichiers de votre HD via plus passage. De la suppression complexe qui peut écraser le même fichier 35 fois pour le faire disparaître totalement. L’outil ERASER, lui aussi gratuit, exploite l’algorithme Gutmann (35 passages). Plus déroutant, mais non moins efficace, Prevent Restore. Il travaille sur les fichiers effacés en remplaçant ces derniers dans la mémoire du disque dur par des espaces. Un outil qui existe en version gratuite et payante. La seconde possède plus d’options. Une solution Linux, Darik’s Boot and Nuke, plaira aux bidouilleurs. Elle remplace les données par des zéro.

La seconde méthode, la version que j’ai baptisé « Leroy Merlin ». Un marteau et réduisez en miette l’objet. Un chalumeau ou de l’acide pour les chimistes feront aussi l’affaire. Une connaissance Belge de DataSecurityBreach.fr passe même par une société qui broie des voitures pour détruire ses HD.

Pour finir, la loi en France, est cadrée sur ce sujet. Comme le rappel la Commission Informatique et des Libertés (CNIL), tout responsable de traitement informatique e données personnelles doit adopter des mesures de sécurité physiques (sécurité des locaux), logiques (sécurité des systèmes d’information) et adaptées à la nature des données et aux risques présentés par le traitement. Ne pas protéger correctement des informations à caractère personnel, et sensibles comme les pièces d’identités, (imprudence ou négligence) est punie de 3 ans d’emprisonnement et de 100 000 € d’amende (art. 226-22 du code pénal). Le non-respect de l’obligation de sécurité est sanctionné de 5 ans d’emprisonnement et de 300 000 € d’amende. (art. 226-17 du code pénal). Détruire les données qui vous ont été confiées est une priorité. Ne le prenez pas à la légère, sinon les pirates le feront pour vous.

2 Comments
  1. olivier 4 ans ago

    Oui le marteau ! ;>)

  2. Michel 4 ans ago

    Bonjour,

    Des outils similaires pour Mac OS aussi?

Comments are closed.

You may also like

PUBLICITES

Autres sujets