Chiffrement Cloud cryptage Cybersécurité Entreprise IOT

Cloud : transfert sécurisé, dilemme pour les équipes informatiques

cloud Data security breach multi-cloud

Tandis qu’une majorité d’informaticiens considèrent la sécurité des partages et transferts de fichiers comme très importante, plus de la moitié d’entre eux continuent d’utiliser des services de partage Cloud non sécurisés

Compte tenu de l’augmentation des menaces et vulnérabilités introduites sur le marché au quotidien, le processus de déplacement des données d’une entreprise est un point critique du rôle des équipes informatiques. Aujourd’hui, Ipswitch a présenté les conclusions de sa nouvelle enquête, qui a évalué les solutions et politiques de transfert de fichiers actuellement en place dans les entreprises auprès de 555 informaticiens dans le monde. L’enquête a mis en évidence que, bien que les équipes informatiques considèrent les transferts de fichiers sécurisés comme très importants pour leur organisation, elles n’utilisent pas les outils nécessaires pour en faire une réalité.

Principaux résultats au niveau mondial :
76 % des informaticiens déclarent que la capacité à transférer et partager des fichiers de façon sécurisée est très importante, en interne comme en externe. Cependant, 61 % indiquent que leur organisation utilise des services de partage Cloud non sécurisés comme Dropbox.
32 % des informaticiens déclarent ne pas avoir de politique en place pour le transfert de fichiers, mais 25 % prévoient d’en intégrer une. Un quart (25 %) des informaticiens expliquent que leur organisation a des politiques concernant les technologies de transfert, mais que leur application n’est pas systématique.
21 % des informaticiens indiquent qu’il est possible qu’ils aient subi une violation ou une perte de données, mais n’en sont pas sûrs. Plus d’un tiers (38 %) des informaticiens déclarent que leurs processus visant à identifier et réduire les risques du transfert de fichiers ne sont pas efficaces.
Moins de la moitié (46 %) des informaticiens sondés utilisent une solution de gestion de transfert de fichiers (MFT).

Principaux résultats pour la France :
88 % des participants évaluent l’importance de la capacité à transférer et partager des fichiers de façon sécurisée et performante, à l’intérieur et à l’extérieur de leur organisation, comme très (62 %), ou assez (26 %) importante.
80 % des participants ont des services de partage de fichiers Cloud en place et 75 % utilisent des serveurs FTP (protocole de transfert de fichiers).
96 % des participants ont des politiques en vigueur qui interdisent l’utilisation de certaines technologies ou de certains services de transfert de fichiers pour les données sensibles (70 %), ou prévoient de mettre en place ce type de politique (26 %).
43 % des participants limitent l’utilisation des services de partage Cloud non sécurisés (38 % au Royaume-Uni). Et 54 % limitent l’utilisation des serveurs FTP open source.
31 % des participants considèrent que les processus de leur organisation en matière de réduction des risques des opérations de transfert de fichiers sont très efficaces.
52 % des organisations des participants ont connu ou ont pu connaître une perte importante de données, suite à une défaillance du processus de transfert de fichiers. 53 % des participants qui ont effectivement subi une perte importante de données ont désigné une erreur de traitement ou une erreur humaine comme l’origine du problème.
Seuls 27 % des participants considèrent que les processus de leur organisation en matière d’identification des risques des opérations de transfert de fichiers sont très efficaces.

« Les résultats de l’enquête mettent en évidence une déconnexion évidente entre le service informatique et la direction des organisations en matière de sécurité du transfert des données. », explique Michael Hack, vice-président senior des opérations européennes chez Ipswitch. « Les équipes informatiques doivent inclure ce besoin dans les priorités pour 2016 afin de permettre à l’entreprise de posséder un contrôle granulaire des accès, une gouvernance automatisée des politiques et une protection des données en transit ou au repos. En mettant en œuvre une solution MFT et en faisant respecter des politiques strictes, les équipes informatiques assurent la sécurité des données sensibles de l’entreprise sans problème. »

Leave a Comment

Your email address will not be published.

You may also like

PUBLICITES

Autres sujets