Chiffrement cryptage Entreprise Fuite de données

Fuite de données concernant une quarantaine de Centres Hospitaliers Français.

Une fuite Internet peut rapidement intervenir si on n’y prend pas garde. Un fichier mal maîtrisé, sauvegardé n’importe comment, et c’est rapidement la catastrophe. Google, ainsi que d’autres moteurs de recherche, ne font pas la différence entre le document Excel en libre accès reprenant les recettes de Tata Jeannette, et le fichier regroupant plusieurs dizaines de Centres Hospitaliers Français, avec logins et mots de passe, permettant d’accéder à un espace informatique sensible, celui des patients reçus par les Urgences. Google les voit, donc pour lui, ils sont « libres » d’être référencés, sauvegardés en cache.

Voilà la mésaventure qui vient de toucher une société Française spécialisée dans la création de solutions informatiques de gestion des dossiers patients dédiée aux urgences. Un lecteur, Kyle, nous a alerté de cette fuite complétement folle. Lors d’une cherche d’informations qu’elle ne fût pas son étonnement de se retrouver nez-à-nez face à un fichier Excel intitulé InfosEtContacts.xls.

Si les premières lignes ne m’ont pas paru des plus perturbantes, les suivantes auraient eu de quoi faire tomber en syncope le premier SAMU/SMUR qui passait par là. Dans ce fichier, une liste de Centres Hospitaliers (Régionaux/Universitaires/…) : Saône, Brive, Besançon, Belfort, Beauvais, Amiens, R/Yon, La Rochelle, Gueret, Gentilly, St Ame, Blanc Mesnil, Forbach, Epinal, Dole, Senlis, Rennes, Provins, Guadeloupe, Neuilly, Nancy, Lille, Montpellier, Metz ou encore Lunéville.

Ce fichier relatait, avant d’être effacé du web (et de la cache Google, Ndr), les accès à distance (avec login et mot de passe en clairs) ; la prise de contrôle des serveurs (ip, vnc, accès, …), ouverture de session (avec ip et identifiants de connexion). Dans certains cas, l’accès à des bases de données avec ip, login et mot de passe. Bref, des centaines d’informations qui auraient pu faire de gros dégâts dans les mains d’internautes malveillants. Heureusement, du moins nous l’espérons, aucun pirate n’est passé par là.

Dès la découverte de la « chose », nous avons alerté le CERT A, l’ANSSI et la CNIL via le protocole d’alerte de ZATAZ.COM. Comme à son habitude, le Centre d’Expertise gouvernemental de Réponse et de Traitement des Attaques informatiques a répondu à notre alerte au quart de tour. Nous avons attendu que la fuite soit colmatée afin de vous relater ce gros, très gros problème.

Comment une telle fuite peut-elle être possible ?

Un dossier, sur le site internet officiel de cette entreprise, non protégé par un login et mot de passe. Un simple htaccess aurait suffi à réclamer les précieux identifiants de connexion. Un contrôle d’accès très simple à mettre en place pourtant. Cela aurait empêché Google, et la planète web entière, d’accéder aux informations.

Autre possibilité de sécurisation, qui nous semble la plus efficace chez DataSecuritybreach.fr : ne pas sauvegarder ce genre de données sur un espace connecté à Internet, et encore moins quand ce dernier est … le site web lui-même.C’est un peu comme si la Banque de France déposait des lingots d’or sur une table, dans la rue, à l’entrée de son bâtiment. Pas évident que les petits blocs jaunes restent sur place bien longtemps.

Pour finir, il est fortement conseillé, c’est la CNIL qui l’écrit, de chiffrer ce genre de contenu et de le sauvegarder dans un espace non disponible/accessible d’un simple clic de souris.

6 Comments
  1. Cenk 6 ans ago

    Cela montre une nouvelle fois le niveau de prise de conscience en matière de sécurité de nos organismes type OIV.

  2. Keyper 6 ans ago

    Super merci à vous toujours autant de bon article ! 🙂

  3. f4grx 6 ans ago

    j’avoue que la photo à coté du titre m’a fait sourire :]

    PS: merci pour la fonction qui surligne le captcha quand on oublie de le remplir, ça évite quelques ffffffuuuuuuuu… !

    • CREPEAUX 6 ans ago

      C’est quand même inquiétant de constater que des grandes structures avec RSSI sont prises en défaut: CHRU de Lille, de Rennes, de Montpellier….
      Y a t’il dans la liste des hébergeurs agréés?

Comments are closed.

You may also like

PUBLICITES

Autres sujets