Les hébergeurs AFHADS, Gandi, IDS, Ikoula, Lomaco, Online et OVH diffusent une lettre ouverte dédiée au projet de loi sur le renseignement. Les députés français doivent débattre à son sujet ce lundi 13 avril. Les hébergeurs indiquent que ce cyber espionnage de leurs clients, couteux et inutile, pourrait les contraindre à quitter l’hexagone.

Dans une lettre ouverte diffusée ce 9 avril, les sept hébergeurs indique qu’il est évident qu’il faille doter la France des moyens de renseignement nécessaires pour lutter contre le terrorisme. Il n’y a aucun débat là-dessus. « Là où le projet de loi renseignement pose problème, c’est qu’en voulant être capable de capter en permanence toutes les données personnelles des utilisateurs, notamment par le biais de « boîtes noires », le projet de loi du gouvernement est non seulement liberticide, mais également antiéconomique, et pour l’essentiel, inefficace par rapport à son objectif« .

Ce projet n’atteindra pas son objectif, mettra potentiellement chaque Français sous surveillance, et détruira ainsi un pan majeur de l’activité économique de notre pays. La lettre explique que ces boites noires, en plus d’être couteuse, concernera moins de 5 000 personnes en France. Les hébergeurs expliquent qu’en l’état, le projet de loi renseignement empêchera de réussir le renouveau économique de la France, détruisant un des rares avantages compétitifs majeurs que l’hexagone possède.

Les hébergeurs annoncent 30 % de croissance annuelle et créent des milliers d’emplois directs et indirects, tout en investissant des centaines de millions d’euros tous les ans en France.

You may also like

PUBLICITES

Autres sujets