Antivirus backdoor Cybersécurité Logiciels Piratage ransomware Securite informatique

10 mythes et idées reçues à oublier au sujet des malwares

malwares

Les malwares font « jazzer » comme le disent nos amis Quebecois. Mais au fait, c’est quoi un malware ? Envie d’avoir quelques conseils afin de pouvoir faire la différence entre un Blue Screen of Death causé par un matériel défectueux et un vrai malware infectant vos équipements ? iTrust revient  sur quelques points qui vous y aideront, en décryptant les idées reçues et mythes qui gravitent autour des malwares depuis quelques années.

  • Mythe #1: Les cyberattaques sont récentes, peu nombreuses, massives et font toujours la une de l’actualité

Vous avez sûrement déjà entendu parler des cyberattaques causées par Petya, Wannacry ou plus récemment des incidents de sécurité informatique connus par Equifax. En seulement un an, ces cyberattaques massives ont fait des millions de victimes à travers le monde (notamment au sein de grandes entreprises), faisant les gros titres de l’actualité.

Cependant, si nous n’entendons pas parler d’autres attaques, cela ne signifie pas forcément qu’elles n’existent pas : des millions de tentatives (ou réussites) de piratage informatique visent les petites, moyennes et grandes entreprises au quotidien, utilisant des procédés qui passent du petit malware encodeur au vicieux malware effaceur.

Aussi, il est souvent dit que chaque cyberattaque menée est unique en son genre et qu’elle est composée d’une manière complexe et différente à chaque fois : s’il est vrai que ces attaques sont de plus en plus sophistiquées, il est à souligner que la plupart sont basées sur les mêmes procédés et changent peu dans leur composition.

  • Mythe #2: Les petites et moyennes entreprises ne sont pas une cible de choix pour les hackers  

Vous pensez que votre entreprise est bien trop petite pour attirer l’attention des hackers ? Grosse erreur.

Même si vous ne constituez pas la cible la plus lucrative aux yeux des hackers, votre entreprise n’en reste pas moins une cible de choix : elle constitue pour eux une cible facile à atteindre en peu de temps.  En effet, les petites et moyennes entreprises ont souvent des mesures de sécurité moins développées (voire inexistantes), qui permettent ainsi aux hackers de récupérer plus facilement nombre de données.

  • Mythe #3: Vous saurez immédiatement si votre ordinateur est infecté

Si certains types de malwares sont visibles au premier coup d’œil (comme par exemple les rançongiciels, qui bloquent tout accès à votre équipement ou encore certains malwares ralentissant de manière visible le fonctionnement de votre ordinateur), la plupart d’entre eux fonctionnent sans même que vous vous en rendiez compte, restant cachés au sein de vos équipements parfois durant des années.

La seule façon de vraiment savoir si votre ordinateur est infecté est de dépasser le stade d’une protection minimale de vos appareils en utilisant des solutions de cyber sécurité dynamiques, et non plus seulement statiques (type antivirus). En effet, les antivirus vous protègent seulement des attaques qu’ils ont déjà été recensées auparavant : mais qu’en est-il si un malware jusqu’alors inconnu s’infiltre dans vos équipements ? C’est alors que les solutions de sécurité informatique dites « dynamiques » entrent en jeu, sous la forme d’analyses de comportement utilisateurs. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à lire notre article sur la détection d’analyses comportementales, ici.

D’autres mythes à découvrir sur le blog de iTrust.

You may also like

PUBLICITES

Autres sujets