DDoS

Les hébergeurs OVH et 123-Reg sous les coups de DDoS massifs

Le britannique 123-Reg et le Français OVH ont subit ces derniers jours des attaques massives ayant eu pour mission de bloquer leurs services et serveurs.

Les attaques DDoS ne baissent pas. Leurs intensités ont même une fâcheuse tendance à s’intensifier. Derniers cas en date, des Dénis de Services Distribués (D.D.o.S.) massifs ayant visé le Britannique 123-Reg et le Français OVH.

Pour les nordistes d’OVH, 520 Gbps qui n’ont pas impactés les services de l’entreprise « à chaque instant, on a entre 50 et 150 IP qui se font DDoS » souligne Octave Klaba, le patron d’OVH.

Pour l’Anglais 123-Reg, l’attaque aura durée toute la journée du 2 août. 30 Gbps qui ont impactés les services et les clients de l’hébergeur. A noter qu’un petit Gbps est plus que suffisant pour faire tomber un service web.

Le record DDoS, constaté par la société Arbor Network, est de 579 Gbps. Il a été constaté en ce débit 2016.

Qui derrière ces attaques ?

Les pirates utilisent de plus en plus des attaques DDoS comme moyen de chantage à l’encontre des entreprises. Des sociétés, plus que troubles, commercialisent aussi des systèmes « stresser » qui, sur le papier, sont censés permettre de tester vos propres systèmes face aux DDoS. Des stresser qui, pour quelques Euros, servent surtout à bloquer d’autres sites et serveurs, comme ce fût le cas cet été à l’encontre d’éditeurs de jeux vidéo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *