Chiffrement Communiqué de presse

FileAudit, un outil qui peut vous sauver des rançongiciels

Selon le Federal Bureau of Investigation, la police fédérale américaine, les  rançongiciels (ransomwares) sont de plus en plus présent. De plus en plus dangereux. Une préoccupation croissante. La société IS Decisions explique comment avec son outil FileAudit, il devient aisé de détecter et protéger un réseau contre cette d’attaque. 

Pour rappel, un ransomware est un outil qui va chiffrer les données d’un serveur, d’un ordinateur. Il apparaît, le plus généralement, via une pièce jointe proposé dans courriel. missive ouverte par un employé négligent. Par l’exploitation d’une faille de sécurité, un code malveillant est lancé, ce qui permet de télécharger et d’installer un programme sur la machine de la victime.

Le programme contactera ensuite un serveur distant appartenant aux attaquants où une paire de clés de chiffrement asymétrique est générée. La clé privée est conservée sur le serveur attaquant tandis que la clé publique est stockée sur l’ordinateur de la victime. Le programme peut alors commencer à chiffrer tous les documents auxquels l’utilisateur a accès en générant une clé de chiffrement symétrique aléatoire pour chaque fichier. Il va ensuite chiffrer le fichier avec cette clé et ajouter à la fin du fichier la clé de chiffrement chiffrée avec la clé asymétrique publique.

Cela se passe de cette façon, le chiffrement direct des données avec une clé asymétrique est 1 000 fois plus lent qu’avec une clé symétrique, mais dans les deux cas, le résultat est identique. Sans la clé privée, il n’est pas possible de déchiffrer les fichiers. Cela signifie que si la victime ne dispose pas d’une sauvegarde de tous les fichiers cryptés, l’attaquant pourra le forcer à payer une rançon pour obtenir la clé privée.

Se protéger, compliqué ?

Cela signifie que si la victime ne dispose pas d’une sauvegarde de tous les fichiers cryptés, l’attaquant pourra le forcer à payer une rançon pour obtenir la clé privée.

Défense en profondeur face aux rançongiciels

Il existe un certain nombre de mesures pratiques pour contrer et se protéger d’un rançongiciel. D’abord, éduquer vos utilisateurs afin qu’ils n’ouvrent pas les pièces jointes étranges des emails ; Interdire les fichiers portant certaines extensions dans les pièces jointes (Ex : fichiers exécutables, type de fichier non nécessaire dans votre entreprise). Assurer que les programmes autorisés à ouvrir des pièces jointes sont à jour, par exemple. si vous utilisez bien les dernières versions de Microsoft Word ou Acrobat Reader.

Les utilisateurs normaux ne doivent pas être en mesure d’exécuter des programmes à partir des emplacements où ils sont autorisés à écrire (par exemple, leurs dossiers de documents). Ils ne devraient pouvoir lancer que des programmes approuvés par l’administrateur. Sous Windows, cela peut être implémenté avec AppLocker.

Un compte administrateur ne doit jamais être utilisé pour effectuer des tâches utilisateur de base telles que lire des emails, surfer sur Internet ou effectuer des tâches bureautiques normales.

Les utilisateurs ne doivent pouvoir modifier que les fichiers nécessaires à leur travail. Les fichiers qu’ils n’ont aucune raison de modifier doivent être limités à un accès «lecture seule» pour eux.

Un logiciel anti-virus à jour doit être exécuté sur votre serveur de messagerie et sur les stations de travail pour détecter les infections et vous protéger contre celles-ci.

Vous devez avoir un moyen de détecter et d’arrêter le cryptage massif de fichiers sur vos serveurs de fichiers. Plus tôt vous détecterez une attaque, plus vite vous pourrez l’arrêter, ce qui signifie moins de pertes de données et moins de travail pour nettoyer le désordre! C’est ici que FileAudit peut vous aider.

Vous devez avoir une sauvegarde de tous vos fichiers dans un endroit sécurisé.

Découvrer la configuration d’un outil tel que FileAudit face à ce type d’attaque informatique.

You may also like

PUBLICITES

Autres sujets