Argent backdoor

Découverte du cheval de Troie bancaire Android, Ginp.

Le cheval de Troie Ginp est apparu dans le paysage des menaces en juin 2019 en tant qu’outil d’espionnage. Il vise avant tout les données bancaires. Découverte de cette malveillance.

Le logiciel pirate Ginp, encore peu connu, vise banques et données bancaires transitant par votre smartphone et tablette. Un outil malveillant sous Android.

En tant que logiciel malveillant bancaire, Ginp incite ses victimes à fournir des informations personnelles et sensibles, telles que des informations d’identification de connexion en ligne, des codes de sécurité bancaires et même des détails de carte de crédit grâce à des attaques par superposition.

Ginp est un trojan construit à partir de rien et recevant de nouvelles fonctionnalités via un autre cheval de Troie, Anubis.

Une méthode qui a tendance à indiquer des acteurs sélectifs et ciblés.

La liste des cibles indique un intérêt évident pour les banques espagnoles. Du moins, pour le moment.

Un total de 24 cibles uniques pour 7 banques différentes. Bien que les objectifs se concentrent sur les institutions espagnoles, la structure utilisée par le ou les auteurs semble indiquer un élargissement possible des objectifs à d’autres pays. Il serait même étonnant que ces pirates n’agissent pas de la sorte.

Ginp est peut-être un test, voir un leurre.

C’est déjà le deuxième nouveau cheval de Troie bancaire découvert cette année. Des logiciels espion qui commencent par une focalisation claire sur des banques européennes.

Étonnante envie et intérêts à commettre une fraude en Europe.

L’attaque par superposition fonctionne toujours en deux étapes: voler les identifiants bancaires et les détails de carte de crédit, maximisant ainsi les chances de recueillir des informations personnelles précieuses auprès des victimes.

The Reat Fabric revient sur ce piège numérique dans une analyse complète qui sera diffusée ce 21 novembre.

You may also like

PUBLICITES

Autres sujets