cryptomonnaie Fuite de données

Centrale nucléaire : fabrique pirate de cryptomonnaie

Patch Tuesday

Les services secrets ukrainiens viennent de mettre la main sur du matériel pirate dans la seconde centrale nucléaire du pays. Quelqu’un minait de la cryptomonnaie.

Ce n’est pas un cas unique, la Russie et de nombreuses universités ont déjà eu à faire à ce genre d’infiltration. La seconde centrale nucléaire d’Ukraine était exploitée par un pirate pas comme les autres. Les services secrets du pays ont découvert du matériel permettant de miner des cryptomonnaies. L’usine, située à Yuzhnoukrainsk, hébergeait six cartes vidéo Radeon RX 470.

Du matos caché dans une aile administrative. Elle n’était pas en lien direct avec la centrale. Le fait d’utiliser les ressources de la société est un délit.

Le même jour, des perquisitions effectuées dans les locaux utilisés par l’unité militaire 3044 (Garde nationale de l’Ukraine – Éd.), Située sur le territoire de la centrale nucléaire du sud de l’Ukraine. À la suite de la recherche, 16 cartes vidéo, une unité centrale avec le numéro d’inventaire de l’unité militaire, sept disques durs, deux disques SSD, un lecteur flash USB et un routeur saisis .

De fuites…

2017, les activistes du mouvement éclair mobilisateur #fuckresponsibledisclosure initié par l’Ukernian Cyber ​​Alliance constatent des problèmes de sécurité chez Energoatom.

Décembre 2017, l’hacktiviste Dmitry Orlov signale une fuite de données à la centrale nucléaire de Zaporizhzhya. Accès libre à la documentation interne.

Octobre 2018, Alexander Galouchtchenko, expert en sécurité, découvre des documents liés aux travaux de la centrale nucléaire.

19 mars 2019, la police ouvre une procédure pénale pour un cas d’ingérence dans le fonctionnement du réseau de la centrale. Trois employés du département de la sécurité nucléaire impliqués.

Et demain ?

En 2015, Data Security Breach vous expliquait comment des chercheurs s’inquiétaient des installations. De plus et plus dépendantes des systèmes numériques. la sensibilisation de haut niveau des menaces liées à la cybersécurité stagne. « Les récentes attaques de grande envergure ont soulevé de nouvelles inquiétudes concernant les failles de sécurité des cyber d’installations nucléaires », commentait le rapport.

Leave a Comment

Your email address will not be published.

You may also like

PUBLICITES

Autres sujets