BYOD Chiffrement Cloud cryptage Cybersécurité Entreprise Fuite de données

Gemalto publie les résultats du Breach Level Index 2014

Les violations de données ont augmenté de 49 % en 2014 et atteignent 1 milliard de fichiers de données compromis, le vol d’identité étant la cible numéro 1 des cybercriminels.

Gemalto, spécialiste de solutions dédiées à la sécurité numérique, a publié les derniers résultats du Breach Level Index montrant qu’au cours de 2014 plus de 1 500 violations de données ont entraîné la vulnérabilité d’un milliard de fichiers de données dans le monde entier. Cela représente une augmentation de 49 % des violations de données et une augmentation de 78 % de vols ou de pertes de fichiers de données par rapport à 2013.

Outil de référence incontournable du secteur, mis au point par SafeNet et conservé par Gemalto suite à son acquisition de cette entreprise, le Breach Level Index est une base de données mondiale répertoriant au fur et à mesure les violations de données et fournissant aux professionnels de la sécurité une méthode d’évaluation de la sévérité des violations et de comparaison avec les autres violations mentionnées publiquement. Le BLI calcule la sévérité des violations des données en fonction de paramètres multiples sur la base d’informations divulguées à propos des violations.

D’après les données du BLI initial mis au point par SafeNet, la principale motivation des cybercriminels en 2014 est le vol d’identité qui représente 54 % des violations de données, plus que n’importe quelle autre catégorie de violation, y compris l’accès aux données financières. En outre, le vol d’identité représente un tiers des violations de données les plus sévères catégorisées par le BLI comme étant Catastrophiques (score BLI entre 9 et 10) ou Sévères (entre 7 et 8,9). Les violations de sécurité incluant des violations de la sécurité du périmètre, au cours desquelles des données totalement encodées ont été totalement ou partiellement compromises, sont passées de 1 à 4 %.

« De toute évidence, nous assistons à une évolution de la tactique des cybercriminels et le vol des identités sur le long terme est un objectif plus important que le vol immédiat d’un numéro de carte bancaire », explique Tsion Gonen, vice-président, responsable de la stratégie de protection de l’identité et des données chez Gemalto à DataSecurityBreach.fr. « Le vol d’identité peut entraîner l’ouverture de nouveaux comptes frauduleux, la création de fausses identités pour des entreprises criminelles ainsi qu’un grand nombre d’autres crimes sérieux. Étant donné que les violations des données sont de nature plus personnelle, nous prenons graduellement conscience que l’exposition au risque d’un individu quelconque est en train de s’aggraver. »

En plus de l’émergence des vols d’identité, la gravité des violations s’est accrue l’année dernière, les deux tiers des 50 violations les plus sévères, d’après un score BLI, s’étant produits au cours de 2014. En outre, le nombre de violations de données touchant plus de 100 millions de fichiers de données a doublé par rapport à 2013.

En matière de ventilation par secteur, les secteurs de la vente au détail et des services financiers ont connu en 2014 les tendances les plus marquées par rapport aux autres secteurs. Le commerce de détail a connu une légère hausse des violations de données par rapport à l’année dernière avec 11 % de toutes les violations en 2014. Cependant, en ce qui concerne le nombre de fichiers de données compromis, ce secteur représente 55 % des attaques au lieu de 29 % l’année dernière suite à une hausse du nombre d’attaques ciblant les systèmes de point de vente. Pour le secteur des services financiers, le nombre de violations de données est resté relativement stable en glissement annuel. Toutefois le nombre moyen de fichiers perdus par violation a décuplé en passant de 112 000 à 1,1 million.

« Non seulement le nombre de violations des données augmente, mais ces violations sont plus sévères », ajoute à DataSecurityBreach.fr M. Gonen. « Faire l’objet d’une violation ne consiste plus à savoir si cela va arriver mais quand cela va arriver. La prévention des violations et le suivi des menaces ne suffisent plus pour empêcher les cybercriminels de sévir. Les entreprises ont besoin d’adopter une approche des menaces numériques centrée sur les données, en commençant par de meilleures techniques d’identification et de contrôle d’accès telles que l’authentification à facteurs multiples et l’utilisation de l’encodage ainsi que la gestion des clés pour mieux protéger les données sensibles. De cette façon, si des données sont volées, elles ne sont d’aucune utilité pour les voleurs. »

Pour une synthèse complète des violations de données, par secteur, source, type et régions, téléchargez le rapport Breach Level Index 2014.

You may also like

PUBLICITES

Autres sujets