Cybersécurité loi Mise à jour

Neutralité du net. Qui va payer ? En profiter ?

neutralité du net,

Neutralité du net ? Aux Etats-Unis, des dizaines d’acteurs, parmi lesquels Google, Facebook ou encore Twitter, ont appelé à la mobilisation ce mercredi 12 juillet en faveur de la neutralité du net, un principe dont l’objectif est de garantir l’accès à internet pour tous et à l’intégralité des contenus, quel que soit le fournisseur d’accès à internet (FAI). Cette journée d’action fait suite à la remise en cause par la FCC (Commission fédérale des communications aux USA) d’un texte adopté par l’administration de Barack Obama concernant le renforcement de cette neutralité du net.

Google, Facebook ou encore Twitter, ont appelé à la mobilisation ce mercredi 12 juillet en faveur de la neutralité du net ! Il existe trois piliers fondamentaux sur lesquels repose internet, et qui sont aujourd’hui des droits, pas seulement des privilèges : la vie privée en ligne, la sécurité et l’accessibilité. Bien que cette dernière soit un principe fondateur, la neutralité du net n’est en revanche pas aussi évidente. Entre les fournisseurs de contenu et ceux d’accès à internet, les arguments pour ou contre sont nombreux d’un point de vue économique. Dans ce contexte, la question aujourd’hui est de savoir qui va payer et qui va en profiter ?

Imaginons par exemple que Google et Facebook soient des constructeurs, et que les FAI soient des entreprises de camionnage qui livrent de la marchandise. Dans ce cas, ces derniers vont effectuer des livraisons sans frais pour le fabricant. Au lieu de cela, ils facturent à chaque consommateur utilisant leurs services un montant forfaitaire mensuel qui leur permet de recevoir des biens ; ces derniers pouvant être lourds et imposants ou petits et légers. Dans cet exemple, les FAI imposent évidemment des coûts bien plus élevés pour la livraison de colis plus volumineux.

En ayant toujours en tête la problématique de la neutralité du net, les fournisseurs de contenu profitent essentiellement de la livraison gratuite de leurs produits, peu importe le type, tout en sachant que les vidéos coûtent plus cher qu’un simple email à délivrer. Les FAI, contre la neutralité du net, veulent être en mesure de leur imposer des frais pour ce service ou bien pour contrôler que la livraison n’impacte pas le réseau. De leur côté, les producteurs de contenu, favorables à cette neutralité, souhaitent qu’internet soit un service gratuit. Bien sûr, il y a également la question du respect de la sphère personnelle : laisser tomber la neutralité du net entrainerait-elle une violation de la vie privée par les FAI ?

A l’heure actuelle, le débat se résume à une bataille entre ceux qui veulent que le contenu soit délivré par internet, et ceux qui se chargent de le faire transiter et qui fournissent des efforts considérables pour en tirer profit. Qui supportera la charge financière pour développer et assurer l’avenir de cette infrastructure critique, vitale pour le fonctionnement de la société et de l’économie ? Ceux qui s’opposent à la neutralité du net devront payer pour l’infrastructure et la diffusion de contenus, tandis que les autres bénéficieront des investissements réalisés par les entreprises de télécommunications. Mais il faut avoir à l’esprit qu’une résolution ne sera adoptée que si le public s’exprime à ce sujet, auprès de l’Arcep par exemple. (Par Vince Steckler, Président Directeur Général d’Avast)

You may also like

PUBLICITES

Autres sujets