backdoor Chiffrement cryptage Cybersécurité Entreprise Fuite de données

Selon les services de renseignement britannique, un mot de passe long n’est pas efficace

mot de passe

Alors que le GCHQ explique depuis des années qu’un mot de passe doit être difficile et long, aujourd’hui changement de ton pour ce service de renseignement britannique. Il est conseillé aux entreprises de faire court et simple.

Quelle mouche a donc piqué le GCHQ. Le Government Communications Headquarters vient de diffuser une document, baptisé « Password Guidance – Simplifying Your Approach » qui explique qu’un bon mot de passe est un sésame court et simplifié.

Fini le mot de passe compliqué, rempli de lettres, majuscules, signes de ponctuations, chiffres. Le document indique que les mots de passe longs et complexes ne sont pas réellement une sécurité pour les comptes en ligne. Un mot de passe simplifié faciliterait la vie des responsables informatiques. Trop complexe, les utilisateurs feraient moins attention à leur sécurité car il se sentirait protégé.

Le GCHQ, via son service d’information, le CESG  (The informations Security arm) et l’ANSSI locale (Centre for Protection of National Infrastructure) propose des solutions aux administrateurs, comme le contrôle des erreurs pouvant être orchestrées par un Brute Force (un outil qui égraine toutes les possibilités d’un mot de passe, ndr) ou encore le hashage d’un mot de passe pour le rendre illisible en cas d’une fuite de données via une injection SQL par exemple.

You may also like

PUBLICITES

Autres sujets