Chiffrement cryptage Cybersécurité Logiciels Microsoft

Un Espagnol de 22 ans déchiffre le code jusqu’alors non résolu d’un message datant de la Seconde Guerre mondiale

Dídac Sánchez, un jeune entrepreneur espagnol, a annoncé avoir réussi à déchiffrer le système de cryptage employé pour le dernier message non décodé de la Seconde Guerre mondiale. Il offre une récompense de 25 000 EUR à toute personne capable de comprendre la structure du code. Le GCHQ, le service de renseignement britannique, a confirmé que ce code, découvert attaché à la patte d’un pigeon voyageur, n’avait pas encore été déchiffré.  

Après trois années de recherches et 1,5 million d’euros d’investissement, Dídac Sánchez a développé un nouveau logiciel de sécurité nommé 4YEO (ForYourEyesOnly), inspiré de la structure du code jusqu’alors jamais déchiffré. Ce logiciel sera commercialisé à la fin de l’année 2016 et permettra de crypter n’importe quel texte, document, WhatsApp, Messenger, conversation Skype, SMS, télégramme ou appel téléphonique.

Afin de prouver le caractère inviolable du système 4YEO, inspiré du code utilisé par les sections britannique et française de la Résistance, Dídac Sánchez a publié un message à la structure identique sur son site internet (http://www.4yeosoftware.com) et il offre une récompense de 25  000 EUR à toute personne qui sera capable de le déchiffrer. Les règles du concours ont été déposées auprès du notaire Aloy Martorell, à Barcelone. Le délai imparti pour déchiffrer le code s’étend du 1er septembre au 31 décembre 2015.

 » À ce jour, les services de renseignement n’ont jamais réussi à déchiffrer le code de ce message car ils ne disposaient pas du mot clé, du livre de codes ou de la méthode de chiffrement employée. Après avoir réussi à déchiffrer la méthode, j’ai développé un logiciel qui, d’après moi, est l’un des plus sûrs au monde car j’ai adapté le code britannique à la sécurité des données requise de nos jours par les nouvelles technologies « , explique à DataSecurityrBreach.fr Dídac Sánchez.

 Origine  

En 1982, David Martin, un habitant de Surrey (Royaume-Uni), a trouvé le squelette du
pigeon voyageur 40TW194 dans sa cheminée en rénovant sa maison. Le pigeon avait une
capsule rouge attachée à la patte. Le tube contenait un message codé écrit sur du papier à
cigarette fin. Il comporte 27 codes comprenant chacun cinq lettres ou chiffres et la
signature d’un présumé Sergent W. Stot. Il était adressé à X02 (vraisemblablement le
Bomber Command), et on estime qu’il date des débarquements du Jour J en Normandie (6 juin
1944).

Ce jour-là, Winston Churchill avait décrété un silence radio absolu et des pigeons
voyageurs avaient alors été utilisés pour la plupart des messages envoyés au centre de
renseignement de Bletchley Park (prédécesseur de l’actuel GCHQ), où le mathématicien Alan
Turing travaillait. Turing était l’agent de décryptage principal pour les codes nazis
générés par la machine  » Enigma « . Cette base se situait à seulement huit kilomètres de la
maison de M. Martin.

You may also like

PUBLICITES

Autres sujets