Zealot minage cryptomonnaie

Cryptomonnaie : comment ne pas miner à l’insu de son plein gré !

Arenavision, un site de vidéos d’évènements sportifs à la demande, a été piraté et a ainsi permis de miner de la cryptomonnaie sans que ses utilisateurs ne s’en aperçoivent.

Alors que la France est classée quatrième en termes de nombre de visiteurs sur la plateforme de vidéos sportives ArenaVision, les amateurs de sport ont tout intérêt à rester vigilants face à ce type de menaces. Le site a été piraté.

Les malveillants n’ont pas « defacé » le site (barbouillé), ils ont caché un script qui leur a permis de miner de la cryptomonnaie à chaque passage de spectateurs. Le script utilisait la puissance machine des internautes pour générer des monnaies numériques.

« Les pirates exécutent des calculs de transactions à partir du navigateur de l’internaute ciblé. souligne Michal Salát, Threat Intelligence Director chez Avast. Partant du constat que plus un visiteur reste sur une page, plus un pirate a le temps de créer de la cryptomonnaie« . Plus le site a de l’audience, plus il va rapporter de l’argent aux pirates. Imaginez, le nombre d’internautes regardant un match de football, de rugby, de baseball … La plupart des téléspectateurs les regardent intégralement, donnant alors au pirate tout le loisir de miner !

Selon SimilarWeb, Arenavision a été visité 6,6 millions de fois en décembre dernier, avec une durée moyenne de trois minutes et trente secondes par visite sur la page d’accueil. En imaginant que de nombreux utilisateurs se soient servi d’un PC ou d’un ordinateur portable, l’éditeur estime le nombre de visiteurs à 6 millions au cours de cette période. A partir de ces chiffres, les gains estimés sont de 840 dollars sur le mois pour les pirates et uniquement via la page d’accueil du site.

Les programmes de minage ralentissent les performances des navigateurs, et par conséquent la batterie se décharge plus vite. Les visiteurs des sites ciblés peuvent éventuellement remarquer un fonctionnement général de l’ordinateur plus lent et bruyant. En cas de doute, il est possible de contrôler si un navigateur est secrètement miné grâce à plusieurs techniques : Vérifier quels scripts sont chargés. Si vous remarquez une importante charge de votre processeur mais qu’il n’y a qu’un seul onglet dans le navigateur ouvert, et il n’exécute aucun élément susceptible d’impacter cette charge, alors il est sûrement exploité pour du minage de cryptomonnaie. Bloquer les sites suspectés. Télécharger des bloqueurs de minage.

Selon AdGuard, 500 millions de personnes ont déjà été touchées, en 3 semaines, par les outils JSEcoin, CryptoLoot ou encore MineMyTraffic. 220 sites web, sur 1000 analysés minaient de la monnaie numérique. Bref, chacun fabrique sa petite planche à billet. 18,66% étaient américains ; 13,4% étaient indiens. 12,44% Russes et 8,13% étaient Brésiliens. 22,27% de ce sites proposaient de regarder des films et des vidéos. 17,73% proposaient de télécharger des fichiers. 10% concernaient des espaces pour adultes. 7,73% étaient des médias.

L’espace ZeroDot1 propose une liste de sites et de scritps à bloquer. Pour votre navigateur (sous Chrome), le widget No Coin permet de bloquer les tentatives de minage sur le dos de votre navigateur et CPU. Même action pour MinerBlock.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *