Des chercheurs annoncent avoir trouvé une méthode pour bloquer les pirates face à une base de données volées. Ils vont présenter Ersatz Passwords, un outil qui empêcherait de mettre la main sur les données sensibles des BDD dérobées.

Une équipe de chercheurs (Christopher N. Gutierrez, Mikhail J. Atallah et Eugene H. Spafford) a développé un système qui doit rendre beaucoup plus difficile la lecture des mots de passe trouvés dans une base de données piratée.

Pour Mohammed H. Almeshekah, un des doctorants de l’Université Purdue (USA), cette méthode fournira tellement de leurres dans la BDD volée que les pirates ne pourront rien faire des informations qu’ils auront pu intercepter (Doc PDF).

Le système rajoute de fausses informations. Sans le support physique, impossible de connaitre les bons mots de passe.
Le système rajoute de fausses informations. Sans le support physique, impossible de connaitre les bons mots de passe.

Bref, les injections SQL ont encore, malheureusement, de l’avenir, mais la lecture des contenus volés s’annoncent plus compliquée. ErsatzPasswords rajoute une nouvelle étape dans le hashage des mots de passe (MD5, …) contenus dans les BDD.

Avant qu’un mot de passe soit chiffré, le « précieux » est sécurisé via un matériel précis, comme une clé USB par exemple. Bilan, si un pirate met la main sur les mots de passe, il tentera de les retrouver via un outil en ligne comme Crack MD Online ou des logiciels dédiés, comme John the ripper.

Seulement, ErsatzPasswords aura modifié ces précieuses informations qui deviendront inutilisables sans la clé USB. Côté serveur, le système semble assez facile à installer. D’ailleurs le code est disponible sur GitHub. Il est gratuit et est publié sous une licence open-source. Ce système sera présenté, début juin à Los Angeles lors de l’Annual Computer Security Application Conference (ACSAC).

Leave a Comment

Your email address will not be published.

You may also like

PUBLICITES

Autres sujets