Devenir chauffeur, recevoir un chèque à débiter et renvoyer l’argent liquide par Wester Union ? Bienvenue dans les petites annonces pirates diffusées par Pôle Emploi.

Les fraudes à l’emploi, via Internet sont légions. Je vous en parle malheureusement très souvent. Elles prennent différentes formes : faux contrat de gestion de colis. Des objets volés ou acquis avec des CB piratées. Les colis sont à renvoyer à une adresse donnée (DropBox) au dernier moment, par le pirate. Gestion de fausses commandes. L’employé reçoit de l’argent sur son compte en banque. L’escroc explique qu’il provient de commandes de clients d’un « grand distributeur international de produits de créateurs ». Il s’agit surtout de fraudes bancaires [Phishing, CB piratée, cyber boutiques pillées…). Le pigeon doit renvoyer un pourcentage en liquide, par Western Union. Bref, la fausse offre d’emploi permet aux voleurs d’amadouer sa victime. Il lui communique un chèque à déposer en banque. La cible doit renvoyer la liquidité par un procédé choisi par le pirate. Le chèque est faux ou sans provision.

De la Mule à l’âne, il n’y a qu’un pas

En plus de devenir une « mule » en blanchissant de l’argent volé et de participer à une escroquerie en bande organisée, l’internaute piégé par ce type d’escroquerie met aussi ses informations personnelles en danger. En fournissant des renseignements privés comme son compte bancaire ou la photocopie de son passeport. L’activité de la « mule » consiste à accepter des transferts d’argent sur son compte personnel. La victime utilise ensuite les services de transfert de fonds comme la Western Union pour envoyer l’argent vers une supposée adresse d’entreprise, en Europe de l’Est, à Hong-Kong ou simplement en Belgique. L’ « employé » conserve un certain pourcentage sur le montant du transfert, généralement entre 3% et 5%, comme commission pour le service. L’opportunité d’embauche proposée dans ces emails est alléchante : travailler comme agent financier ou chef de transaction, pour quelques heures par semaine seulement et à partir de son domicile, contre une rémunération élevée. Une fois l’argent en route vers l’étranger, la victime escroquée n’a quasiment plus aucune chance de récupérer son argent. Lorsque la fraude est découverte, ce sont les blanchisseurs d’argent, les mules insouciantes, qui reçoivent les demandes de dommages et intérêts et/ou les lettres de l’accusation. Sans parler de la visite des « Amis du petit déjeuner« . Bref, de la Mule à l’âne, il n’y a qu’un pas.

Fausse annonce, faux chèque, vraie arnaque

C’est cette dernière possibilité qui a touché plusieurs demandeurs d’emploi du nord de la France. Un habitant de la région Lilloise a répondu, par exemple, à une petite annonce diffusée par Pôle emploi. La mission, devenir chauffeur de maître pour une famille Suisse qui doit s’installer quelques temps en France. L’arnaque est simple, mais efficace. Pour louer la voiture dédiée à ce travail, l’escroc envoie un chèque à sa victime. Le document bancaire, d’un montant variant de 2000 à 3000se, doit permettre de louer la voiture. La cible le dépose donc sur son compte en banque. Le surplus d’argent doit être renvoyé, par Wester union. Le voyou 2.0 vient de récupérer des euros sonnants et trébuchants. La personne piégée se retrouve avec un énorme trou dans son compte en banque. Sans parler de la location de la voiture, que les escrocs pourront récupérer et utiliser à d’autres fins que les vacances !

Comment les repérer ?

Pôle Emploi, qui dans le Nord de la France ne semble pas vérifier l’intégralité de ces offres comme l’indique la Voix du Nord du 5 janvier 2016, donne quelques clés pour ne pas être piégés. Parmi les propositions : Ne donnez jamais vos données personnelles à un inconnu (votre numéro de sécurité sociale, le numéro de permis de conduire, votre RIB, numéros de compte, de carte bancaire, accès de connexions, etc.). Tout recruteur qui vous demanderait ce type d’information, avant même de vous avoir rencontré, doit être considéré comme suspect ; protégez votre ordinateur ou votre périphérique en installant antivirus et pare-feu ; n’envoyez pas d’argent à un employeur potentiel ; Ne versez aucune somme d’argent en échange d’un contrat de travail potentiel ; N’acceptez aucune rétribution, de quelque nature que ce soit, de votre futur employeur tant que vous n’avez pas signé le contrat de travail [Attention, j’ai pu croiser de faux contrats de travail. Bannissez les entreprises inconnues, basées à l’étranger, NDR) ; Ne poursuivrez pas la communication si vous doutez de l’honnêteté de votre interlocuteur. « N’hésitez pas à demander toute précision qui vous semble utile afin de vous assurer que l’offre proposée est bien réelle et sérieuse » termine Pôle Emploi sur son site web.

Dans le quotidien nordiste, l’une des victimes indique cependant n’avoir reçu aucune réponse à ses demandes insistantes sur le sérieux d’une des annonces « J’ai contacté mon conseiller pour demander si une vérification est faite sur le sérieux des offres. Je n’ai jamais obtenu de réponse. »

En cas de fraude ou d’abus de ce type, n’hésitez pas à contacter la rédaction de ZATAZ.COM via leur protocole d’alerte sécurisé ou encore Info Escroquerie au 0 811 02 02 17 ou via le site Internet internet-signalement.gouv.fr.

You may also like

PUBLICITES

Autres sujets