Chiffrement cryptage Cybersécurité Linux

Ring, un système de communication distribué et sécurisé Open Source

fuite massive Psychology of Passwords

Savoir-faire Linux annonce le lancement de la version Beta de Ring, un système de communication distribué et sécurisé Open Source.

Depuis quelques mois, Ring, un logiciel libre sous licence GPLv3, développé par les équipes de Savoir-faire Linux, crée une effervescence dans le milieu mondial du logiciel libre, des hackers et de la cybersécurité, bien qu’il en soit à ses tous premiers balbutiements. Plusieurs opérateurs Internet et industriels des télécommunications, et même l’industrie du développement durable commencent également à s’y intéresser de près.

Présenté en plénière au FOSDEM2016 à Bruxelles il y a quelques semaines, il constituera l’événement de ce week-end simultanément à la conférence FOSSASIA de Singapour et surtout à Boston, au cours de la conférence LibrePlanet, organisée par la célèbre Free Software Foundation, qui fêtera pour l’occasion son 30ème anniversaire.

Ring, le nouveau Skype ou Hangout Open Source
Ring permet d’établir une communication chiffrée vidéo, audio, texte de très haute qualité entre deux ou plusieurs personnes où qu’elles soient dans le monde. Il est disponible pour les plate-formes Linux, Windows, Mac/OSX, Android et d’ici quelques mois sur iOS. Il est distribué avec les sources sous licence GPLv3.

Pour de nombreux  spécialistes, ce logiciel pourrait constituer un jalon dans l’histoire de l’Internet. Mais  Cyrille Béraud, Président de Savoir-faire Linux, reste prudent : « Je voudrais rappeler que la version que nous présentons aujourd’hui est une version Beta, c’est-à-dire que Ring est encore un logiciel jeune, qui reste fragile et qui, dans de nombreuses situations, fonctionnera de manière imparfaite. Ceci étant dit, il s’améliore chaque jour et dans un environnement standard et pour un usage domestique, il fonctionne déjà très bien ».

Ring, une plateforme de communication décentralisée et distribuée
Le concept essentiel de Ring est la décentralisation. Avec Ring, plus besoin d’opérateurs, plus besoin de serveurs à gérer, plus de coûts associés à chaque appel et surtout, Ring offre beaucoup de liberté et de sécurité.

« Techniquement, nous nous sommes appuyés sur des technologies déjà bien éprouvées : ffmpg/libav, GnuTLS, Pjsip, etc., mais concernant l’innovation au cœur de Ring, nous avons utilisé le concept des DHT, Distributed Hash Tables. Pour cela, nous avons développé notre propre librairie, OpenDHT, disponible sur github, en introduisant des innovations importantes qui, conjointement avec les protocoles ICE et SIP, permettent ainsi de traverser les routeurs et les pare-feux, de localiser, d’une manière certaine un utilisateur, même s’il se trouve dans un réseau privé, et d’établir, un canal de communication  sécurisé, de n’importe où dans le monde.» précise Cyrille Béraud. Dans un contexte professionnel, c’est une flexibilité et des économies importantes pour de très nombreuses entreprises. Pour tous, c’est la possibilité de communiquer librement et gratuitement où que l’on soit, en toute sécurité« . indique Cyrille Béraud.

De part cette propriété et du fait que Ring utilise des standards ouverts et reconnus, cette plateforme permet d’esquisser un véritable système universel de communication non-hiérarchique sur Internet, en permettant non seulement une communication entre deux personnes, mais plus généralement, entre deux ou une multitude d’objets sur Internet. « De ce point de vue, les innovations que nous avons mises à disposition à travers Ring, ouvrent de nombreuses possibilités et applications industrielles ou grand public. Nous avons déjà dans notre laboratoire, plusieurs prototypes basés sur des plateformes embarquées très légères qui, à partir de Ring, s’interconnectent avec des systèmes domotiques ou des systèmes d’acquisition de données. C’est assez spectaculaire et très prometteur.

Pour compléter ce tour d’horizon, il faut indiquer aussi que Ring fonctionne en mode dégradé et même complètement coupé d’Internet. « Imaginez un village isolé en Afrique ou en Inde avec une connexion fragile à Internet. En cas de coupure d’accès au Net, le système distribué de Ring se rétracte sur les nœuds qu’il peut contacter et continue de fonctionner. Dans l’exemple du village coupé du monde, les habitants peuvent continuer à communiquer entre eux. Ring, de ce point vue, peut participer à un développement durable et contribuer au développement de l’économie et de la démocratie de pays ayant des infrastructures de communication peu développées. »

Leave a Comment

Your email address will not be published.

You may also like

PUBLICITES

Autres sujets