L’éditeur de la solution de sécurité informatique AVG vient de changer ses conditions d’utilisation et indique clairement que sa version gratuite lui permet de collecter des informations sur les utilisateurs. Données qui seront revendues.

L’éditeur Tchèque AVG, créateur de l’antivirus éponyme, propose une version gratuite de son antivirus utilisé par des millions de personnes. L’entreprise vient d’annoncer qu’elle avait modifié ses conditions d’utilisation. Des conditions qui ont le mérite d’être claires.

Dans sa version anglaise, les conditions d’utilisation indiquent qu’AVG peut revendre les données que la société collecte « Nous recueillons des données non personnelles pour faire de l’argent via nos offres gratuites afin que nous puissions les garder gratuites » [We collect non-personal data to make money from our free offerings so we can keep them free].

Après Windows 10, AVG est une nouvelle entreprise à jouer totale transparence sur les informations quelle collecte : informations sur les applications installées dans votre machine; la façon dont ces applications sont utilisées; l’identifiant publicitaire qui vous est associé; votre navigation et votre historique, y compris les métadonnées; le type de connexion Internet que vous utilisez pour vous connecter.

Cette nouvelle politique entrera en vigueur à partir du 15 octobre 2015. A noter que la page française de la « Politique de Confidentialité » d’AVG n’a pas été modifiée.

Mise à jour : AVG souhaite clarifier la situation et apporter plus de précisions sur ce sujet, via un billet posté sur le blog de la société. A la suite de notre article, l’éditeur a fait une petite marche arrière et a précisé, dans un nouveau post, la méthode pour « Comprendre la nouvelle politique de confidentialité de AVG« . L’éditeur explique que sa politique de confidentialité a été effectuée via la « mise en place d’une page, facile à lire, de la politique de confidentialité pour nos clients. Elle donne l’information dont ils ont besoin, plutôt qu’un long document, légalement écrit, est difficile à comprendre. » Le document indique aujourd’hui que « Lors de la création de notre nouveau format de cette politique, nous avons décidé que nos clients devaient avoir la possibilité de choisir, si oui ou non, ils souhaitaient participer à notre programme de collecte de données anonymisées« . Changement de ton, donc. « Exit » la ligne qui indiquait clairement que les données seraient revendues pour permettre à la version gratuite d’AVG de perdurer. Dorénavant, la collecte est une option « et nous pouvons confirmer qu’aucun partage des données ne se passera jusqu’à ce que nos clients soient en mesure de faire ce choix« . Bref, l’utilisateur de l’outil gratuit pourra accepter, ou non, de fournir ses données.

You may also like

PUBLICITES

Autres sujets