Cyber-attaque Cybersécurité Mise à jour Piratage Social engineering

Turla : Instagram détourné pour espionner

Turla

Turla, le groupe de cyberespionnage qui cible des représentants de gouvernements et des diplomates, aurait lancé une nouvelle attaque en se servant d’Instagram.

Turla aime Britney Spears ? En février 2017, la société Forcepoint a publié une liste de sites Internet récemment compromis. Les cybercriminels utilisent la technique d’attaque de trou d’eau, qui vise à rediriger les victimes ayant cliqué sur un site compromis vers leurs serveurs C&C. Les chercheurs ESET ont repéré une extension de Firefox qui utilise une URL bit.ly pour renvoyer vers les serveurs C&C. Le chemin de l’URL est diffusé via des commentaires d’une publication Instagram. Dans l’échantillon analysé, l’un des commentaires s’affiche sur une photo du compte officiel de Britney Spears.

Pour obtenir l’URL bit.ly, l’extension scrute les commentaires de chaque photo et pour chaque commentaire en calcule un hash. Si la valeur de hash correspond à un code de déclenchement, l’extension exécute une opération pour convertir le commentaire en URL.

« L’utilisation par Turla des réseaux sociaux pour récupérer les adresses C&C ne facilite pas la tâche aux chercheurs en cybersécurité. Il est difficile de distinguer le trafic malveillant du trafic légitime sur les réseaux sociaux, » explique Jean-Ian Boutin, Senior Malware Researcher chez ESET. Par ailleurs, cette technique offre plus de souplesse aux pirates : « comme l’information nécessaire pour obtenir l’URL du serveur C&C n’est autre qu’un commentaire sur les réseaux sociaux, le cybercriminel a la possibilité de le modifier ou de l’effacer à tout moment, » poursuit Jean-Ian Boutin.

Pour éviter d’être infecté par une attaque de trou d’eau de ce type, les chercheurs ESET recommandent de :

Mettre à jour les navigateurs et les plugins des navigateurs ;
Eviter de télécharger ou d’installer des extensions venant de sources non vérifiées ;
Utiliser une solution de sécurité (à jour) capable de détecter les sites Internet compromis.

Seuls 17 clics ont été enregistrés sur ce lien en février lorsque le commentaire a été posté. Le nombre étant relativement faible, on peut supposer qu’il s’agit d’un test pour une attaque de plus grande envergure.

You may also like

PUBLICITES

Autres sujets