menaces informatiques CopyCat Igexin cyberattaques BankBot png

Une nouvelle enquête menée par Avast révèle que les cyberattaques à l’encontre des smartphones et tablettes Android ont connu une hausse d’environ 40 % par rapport au second trimestre de l’année dernière.

« Les cyberattaques mobiles connaissent une forte hausse car les stratégies des hackers deviennent de plus en plus agiles et dangereuses. Leurs cibles privilégiées sont les données personnelles et la vie privée des utilisateurs, confie Gagan Singh, Directeur Général de la section mobile et IoT chez Avast. Nous mettons constamment à jour nos solutions de sécurité mobiles afin de faire face aux nouvelles menaces ; en combinant des technologies, telles que l’Intelligence Artificielle et l’apprentissage automatique, au plus vaste réseau de détection des menaces au monde, nous permettons aux consommateurs de rester en sécurité lorsqu’ils sont connectés. Les utilisateurs stockent leurs données les plus précieuses dans leurs smartphones, raison pour laquelle notre priorité est de développer des outils pratiques, capables de protéger leur vie privée et de sécuriser leurs appareils ainsi que leurs données. »

Principales conclusions de l’étude

L’enquête menée révèle une hausse de l’ordre de 40 % des cyberattaques mobiles, passant de 1,2 million à 1,7 million par mois. Les analystes ont en effet identifié une moyenne de 788 variations de virus par mois, soit 22,2 % de plus par rapport au second trimestre de 2016. Les résultats de l’étude indiquent également que les trois principales menaces mobiles ont pour but d’espionner et de subtiliser des informations personnelles (appelées « Rooters »), et d’inonder les utilisateurs de publicités, même en dehors de l’application (aussi désignées par le terme « Downloaders/Droppers » ou « fausses applications »).

 Les 3 principales menaces mobiles au 2e trimestre

  1. Rooters (22,80 %) — Les Rooters tentent d’obtenir un accès root au smartphone, par simple demande au téléphone ou au moyen d’un piratage, afin de prendre le contrôle de l’appareil pour espionner l’utilisateur et récolter ses informations ;
  2. Downloaders (22,76 %) — Les Downloaders, ou Droppers utilisent des méthodes d’ingénierie sociale pour piéger les victimes, et les inciter à installer des applications malveillantes. Les Droppers ont également pour caractéristique d’afficher des publicités en plein écran, même en dehors de l’application. Ces publicités ne sont pas seulement pénibles, elles sont bien souvent liées à des sites douteux ;
  3. Fausses applications (6,97 %) — Ce sont des applications trompeuses qui se font passer pour de véritables applis, afin d’engendrer des téléchargements et d’exposer les utilisateurs à des publicités.

Leave a Comment

Your email address will not be published.

You may also like

PUBLICITES

Autres sujets