piratage de banques assurance RGPD cas d'école banque Cyberattaques

Cyberattaques : mon voisin, le pirate !

Cyberattaques – On a l’habitude de dire que l’été est une période propice aux cambriolages. Mais il en de même pour le piratage qui ne « baisse pas pavillon »… bien au contraire. En effet, la cuvée 2018 a été marquée par une série de cyberattaques diverses et variées. C’est l’occasion de rappeler que la cybersécurité est un enjeu crucial tant au niveau local que global, qu’il s’agisse de grandes entreprises ou de petites structures, du secteur privé ou public.

Marie-Benoîte Chesnais, experte en cybersécurité chez CA Technologies, fait le point sur les principaux évènements de l’été, liés à cette menace grandissante qu’est le « piratage ».

Cyberattaques : Les temps forts de l’été

Au début de l’été, le FBI a adressé une note confidentielle aux banques américaines concernant des risques potentiels d’attaques informatiques visant les distributeurs de billets (« ATM Cashout »). L’Inde en a finalement été la première victime, le 11 août dernier. Le « butin », d’un montant d’environ 10 millions d’euros, retiré dans plus de 2 100 distributeurs de billets, dispersés dans 28 régions différentes du pays. Une sacre logistique.

Début août, c’est une mairie du Var (La Croix-Valmer), victime d’une attaque par « cryptovirus ». Les données des administrés prises en otage contre rançon. Refusant de céder aux pirates, la mairie a dû réunir une cellule de crise composée d’informaticiens afin de tenter de désamorcer la situation. Cependant, avec la mise en place du RGPD, la mairie encourt une amende salée…

Cyberattaques à l’encontre de banque

Le 26 août, sur fond de soupçon de revendications politiques, c’est la Banque d’Espagne qui, cette fois-ci, a dû composer avec un site internet bloqué par intermittence, fort heureusement sans conséquences sur la bonne marche des services. De même, en Belgique, les services publics fédéraux visés chaque semaine par des attaques.

Les failles de sécurité sont lourdes de conséquences mais peuvent également entacher la notoriété des entreprises. A titre d’exemple, Instagram constate une recrudescence des attaques, sous la forme de tentatives de « phishing » ou d’hameçonnage dont le nombre est passé de 150 à plus de 600 par jour.

A noter le bilan ÉTÉ Français de ZATAZ.COM sur les fuites de données dans l’hexagone.

3 commentaires sur “Cyberattaques : mon voisin, le pirate !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *