Compromission secteur aérien

Fin du support pour Windows Server 2003 : il faut agir d’urgence

La fin est imminente: le support de Windows Server 2003 par Microsoft se terminera mi-2015. Par conséquent, les entreprises ne disposent plus que de 286 jours pour migrer vers un nouveau système d’exploitation de serveur et concevoir une infrastructure fiable pour l’avenir. transtec voit à cet égard principalement deux solutions envisageables : le remplacement physique des serveurs et la virtualisation.

À partir du 15 juillet 2015, Microsoft ne mettra plus à disposition de nouvelle mise à jour, ni de patchs de sécurité ou de hotfix, que ce soit pour les éditions de Windows Server 2003, Windows Server 2003 R2 ou pour Microsoft Small Business Server (SBS) 2003. Si une entreprise continue alors à miser sur ces systèmes d’exploitation, le risque de perte de données dues à des Hackers ou des virus est quasiment programmé d’avance.

 » C’est justement dans de nombreuses petites et moyennes entreprises que Windows Server 2003 continue à être utilisé. C’est là qu’il est extrêmement urgent d’agir, ne fût-ce que pour respecter les exigences légales et réglementaires, les directives de conformité et les règles internes de sécurité « , explique Michael Hohl, responsable  » Datacenter Solutions  » de la société transtec.  » Presque 300 jours pour introduire un système d’exploitation actualisé semblent certes représenter beaucoup de temps, mais  même Microsoft part du principe que la durée moyenne d’une migration est supérieure à
200 jours. « 

De manière générale, il y a une chose qu’on ne peut pas perdre de vue, c’est que dans la migration, il ne s’agit pas seulement du remplacement d’un système d’exploitation. Le paysage des applications est au moins tout aussi complexe et problématique, car celles-ci ne sont souvent pas compatibles 64 bits et fréquemment, les éditeurs de logiciels ne proposent plus aucune assistance.

Concrètement, transtec voit pour les entreprises deux solutions possibles pour introduire un système d’exploitation actualisé : l’acquisition de nouveaux matériels ou la mise en oeuvre d’une virtualisation des serveurs. transtec propose des solutions adaptées aux deux variantes: d’une part des serveurs complètement intégrés en tant que solution autonome, se composant du matériel et des logiciels sous licence OEM, et d’autre part des bundles hyper-V préconfigurés.

Selon transtec, un système d’exploitation actuel tel que Windows Server 2012 R2 offre de nombreux avantages auxquels les entreprises ne devraient plus renoncer à l’avenir. transtec cite à cet égard :

– la construction aisée d’un serveur de fichiers scale-out de haute performance et d’une grande fiabilité avec les fonctionnalités natives de Windows.
– la possibilité de réalisation d’une solution étendue Terminal Server l’hyperviseur  » hyper-V  » offrant des fonctionnalités de haut niveau est gratuitement inclus dans le prix de la licence
– l’évolution facile vers un cluster de haute disponibilité.
– la possibilité d’intégrer des machines virtuelles avec des systèmes d’exploitation Linux.
– l’automatisation des travaux de maintenance grâce aux outils intégrés
– l’intégration dans des outils d’administration comme Microsoft System Center.

Sans oublier qu’une entreprise avec un nouveau système d’exploitation est parfaitement préparée pour une mise en oeuvre future de modèles Cloud, par exemple d’un Cloud hybride, avec utilisation d’un Cloud privé dans son propre Datacenter et d’un Cloud public.