Banque Cybersécurité

La sécurité des clients des banques améliorée avec la DSP2

La nouvelle directive des services de paiements (DSP2) est entrée en vigueur il y a maintenant deux ans, le 13 janvier 2018, dans le but notamment d’introduire de nouvelles exigences en matière de sécurité et de protéger les consommateurs. Dans cet objectif, elle impose une authentification forte lors des paiements en ligne afin de réduire l’ampleur de la fraude.

piratage de banques assurance RGPD cas d'école banque Cyberattaques

La nouvelle directive des services de paiements (DSP2) est entrée en vigueur il y a maintenant deux ans, le 13 janvier 2018, dans le but notamment d’introduire de nouvelles exigences en matière de sécurité et de protéger les consommateurs. Dans cet objectif, elle impose une authentification forte lors des paiements en ligne afin de réduire l’ampleur de la fraude.

Andrew Shikiar, Executive Director de l’Alliance FIDO, explique comment la DSP2 améliore la sécurité des clients des banques au quotidien, et dans quelle mesure les acteurs traditionnels peuvent augmenter leur niveau de sécurité tout en adoptant davantage de services digitaux : « La nouvelle directive sur les services de paiements (DSP2) a été introduite pour améliorer la sécurité des transactions en ligne et réduire la fraude, en exigeant des institutions financières qu’elles déploient une authentification multifactorielle pour certains scénarios en fonction du montant de la transaction et du niveau de risque. Les consommateurs n’ont peut-être pas encore remarqué de grands changements dans leurs expériences de services bancaires en ligne ; L’Autorité Bancaire Européenne ayant en effet retardé la pleine mise en conformité des solutions d’authentification pour les paiements en ligne jusqu’en décembre 2020 pour donner au secteur plus de temps pour se préparer. Toutefois, la DSP2 signifiera en fin de compte que les consommateurs bénéficieront d’une expérience beaucoup plus sécuritaire lors de transactions bancaires en ligne. Par exemple, l’authentification forte du client (SCA), dans le cadre de la nouvelle directive, obligera les banques et les autres fournisseurs de services financiers à mettre en œuvre, à tester et à vérifier leurs mesures de sécurité, ce qui permettra d’améliorer les processus de gestion des fraudes.« 

Une révision des processus d’authentification traditionnels

Les banques traditionnelles sont pour leur part, à présent en concurrence avec de nombreux challengers qui opèrent exclusivement en ligne, tout en faisant face à des changements réglementaires tels que la DSP2, qui exige une révision des processus d’authentification traditionnels. Mais la bonne nouvelle est qu’il existe maintenant des normes qui offrent un moyen facile à déployer pour répondre aux exigences liées à l’authentification forte du client, tout en satisfaisant la demande des organisations et des utilisateurs en matière de simplicité dans le cadre des transactions.

Biométrie et DSP2

De plus, les banques ont la possibilité de tirer parti des appareils déjà entre les mains de la plupart des consommateurs, tels que les smartphones et les ordinateurs portables avec lecteur biométrique, pour répondre aux exigences de l’authentification forte requise par la DSP2. Cela peut aider les banques à offrir le niveau de commodité supérieur auquel s’attendent les utilisateurs des services bancaires en ligne d’aujourd’hui.

La sécurité, la confidentialité et la convivialité peuvent véritablement aller de pair, sans introduire une foule de complications supplémentaires pour les banques et les fournisseurs de services financiers. Les acteurs les plus performants du secteur seront ceux qui prendront des mesures pour saisir cette occasion sans tarder.

You may also like

PUBLICITES

Autres sujets