Cybersécurité

Piratage : +197% pour le Brésil

Le Brésil, un nid à pirates depuis plusieurs années. En 2014, les attaques ont augmenté de 197%.

Depuis plusieurs années, le Brésil est devenu l’un des pays à pirates le plus couru du web. Défaceurs, phishing, cartes bancaires, piratage de consoles de jeux, bref, il y en a pour tous les goûts. Le pays se classe au deuxième rang mondial de la fraude bancaire en ligne et des logiciels malveillants. Il faut rappeler les nombreux « camps » d’entrainements numériques ou encore le départ de l’attaque ayant visé TV5 Monde, il y a quelques mois.

Il semble que ce piratage ne fasse qu’empirer. Selon des sources officielles, le nombre de cyberattaques dans le pays a augmenté de 197% en 2014, et la fraude bancaire en ligne, +40%. Le coût de la cybercriminalité sur l’économie brésilienne est clair. Un rapport affirme que le vol de données au Brésil a représenté 4,1 milliards $ à 4,7 $ de pertes en 2013. Selon RSA, l’équivalent de 3,75 milliards $ aurait été piraté de la Boleto Bancario, une méthode de paiement géré par la Fédération brésilienne des banques. Cela équivaut à environ 495.000 transactions impliquant 30 banques et affectant plus de 192.000 victimes. Bref, comme un peu partout, les banques restent muettes et le public est laissé dans un silence criminel.

Cybercrime datasecuritybreach.frbresil

Le document que le Cert Brésil montre que 0,95% des attaques ayant visé le pays provenait de France. La Chine et les USA se partagent quasiment 14% des malveillances. 75,38% des attaques sont internes au pays. Cependant, rien n’empêche un Français de passer par la Chine pour infiltrer un ordinateur Brésilien pour attaquer une banque locale.

L’Union Internationale des Télécommunication (ITU) classe le Brésil en 5ème place des pays ayant le plus conscience des problèmes liés au cyber crime. On ne doute pas une seconde de la capacité du gouvernement à comprendre les enjeux du cyber crime, pour preuve, il était eux même client de l’entreprise Hacking Team, commerçant de logiciels d’espionnages. (FA)

You may also like

PUBLICITES

Autres sujets